DERNIERE MINUTE
This content is not available in your region

Australie: l'ascension de l'Uluru, c'est terminé

euronews_icons_loading
Australie: l'ascension de l'Uluru, c'est terminé
Taille du texte Aa Aa

Ce vendredi, les derniers grimpeurs ont gravi le rocher qui figure sur toutes les brochures touristiques australiennes : l'Uluru, un monolithe de 348 mètres de haut situé en plein désert. Pour les aborigènes Anangu, propriétaires des lieux, le site est sacré. Ils ont obtenu que son ascension soit interdite.

« Je sais qu'il y a une grosse polémique sur l'escalade et je respecte les peuples autochtones ici, assure Jason Dudas, un touriste américain redescendant du rocher_. Mais comme c'était encore possible, j'ai décidé de le faire, et maintenant que ce sera interdit, je ne l'escaladerai plus. »_

Sourire aux lèvres, les derniers touristes ont vu les grilles d'accès se refermer définitivement derrière eux. Les aborigènes Anangu avaient dans un premier temps installé des panneaux pour tenter de dissuader les grimpeurs mais faute de résultats, l'interdiction avait été annoncée il y a deux ans.

Le parc national Uluru-Kata Tjuta dans lequel se trouve le rocher restera, lui, accessible, et le colosse rouge ocre toujours visible des kilomètres à la ronde.