DERNIERE MINUTE

Migrants morts dans un camion : l'enquête sera complexe

Migrants morts dans un camion : l'enquête sera complexe
Euronews logo
Taille du texte Aa Aa

Une veillée a eu lieu devant le ministère britannique de l'Intérieur ce jeudi à Londres. Ces militants sont venus dire leur choc et leur dégoût devant ce qui est arrivé aux migrants chinois retrouvés morts dans un camion à Grays mercredi.

Un militant déclare : "Ce genre d'"Europe forteresse" et l'environnement hostile qui existe politiquement pour les migrants et les réfugiés mènent à des tragédies comme celle-ci. Cela pousse les gens dans les bras des trafiquants, c'est la seule façon pour eux de se déplacer."

Tout comme en 2000, quand 58 Chinois avaient été retrouvés morts dans un camion, le conteneur transportant ces clandestins est parti de Zeebruges en Belgique pour rejoindre l'Angleterre via Purfleet.

La garde à vue du chauffeur, un Irlandais de 25 ans, a été prolongée de 24 heures. Mais comme l'explique ce routier lituanien, c'est souvent à l'insu des chauffeurs que le trafic de migrants se fait.

"Jusqu'à l'arrivée à destination, je ne suis pas censé ouvrir le conteneur, c'est ça le truc, donc en tant que chauffeur, on ne sait en fait jamais ce qu'il y a dans le conteneur".

Le camion où les corps ont été retrouvés était immatriculé en Bulgarie mais n'y était plus entré depuis 2017, selon les autorités locales. Et pour les enquêteurs, c'est comme chercher une aiguille dans une meule de foin.

Le maire de Bruges explique : "S'ils devaient ouvrir chaque conteneur ou chaque camion scellé et dont les papiers sont en ordre, il y aurait des camions d'ici jusqu'à Bruxelles. Chaque jour, 4 000 camions arrivent dans ce port".

La question pour les enquêteurs est : quand ces personnes sont-elles entrées dans ce conteneur ? L'inquiétude des spécialistes en tous cas est que les réseaux dormants de trafiquants chinois de migrants se soient réveillés et que d'autres tragédies comme celle-ci soient à prévoir.

Euronews n'est plus accessible sur Internet Explorer. Ce navigateur n'est plus supporté par son éditeur, Microsoft, et les dernières fonctionnalités techniques de notre site ne peuvent plus fonctionner correctement. Nous vous encourageons à utiliser un autre navigateur, tels que Edge, Google Chrome ou Mozilla Firefox.