Présidentielle en Bolivie : de nombreux pays veulent un second tour après la victoire de Morales

Présidentielle en Bolivie : de nombreux pays veulent un second tour après la victoire de Morales
Tous droits réservés 
Par Laura Berlioz
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

Le dépouillement donne Evo Morales vainqueur dès le premier tour de la présidentielle en Bolivie. L’opposition et de nombreux pays contestent ces résultats.

PUBLICITÉ

C’est l'annonce d' une victoire qui fait polémique.

Le président bolivien sortant Evo Morales déclare avoir remporté l’élection présidentielle mais le dépouillement est contesté. Selon Tribunal supérieur électoral, le chef d'Etat socialiste totalisait 47,06 % des voix, contre 36,52 % pour son principal adversaire, le centriste Carlos Meza. Un écart supérieur aux 10 points de pourcentage nécessaires pour s’imposer dès le premier tour.

Carlos Meza a déclaré jeudi soir qu'il rejetait les résultats de l'élection présidentielle et a appelé ses partisans à continuer de manifester tant que les résultats officiels ne seraient pas publiés.

Si Cuba, le Venezuela et le Mexique ont félicité Evo Morales pour sa réélection.

L'Union européenne, les Etats-Unis le Brésil, l'Argentine et la Colombie ont haussé le ton et appellent à un second tour.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

La Bolivie bloque le passage de diplomates espagnols à l'ambassade du Mexique

Péter Magyar, le nouveau rival de Viktor Orban a rassemblé des dizaines de milliers de partisans

69 ressortissants boliviens interdits de débarquer d'un navire de croisière