DERNIERE MINUTE

La contestation grossit à Bagdad

La contestation grossit à Bagdad
Tous droits réservés
Reuters
Euronews logo
Taille du texte Aa Aa

En Irak, à Bagdad, des cortèges de manifestants affluent ce mardi vers la place Tahrir occupée jour et nuit depuis jeudi dernier. Les autorités irakiennes n'ont pas réussi à mettre en place de couvre-feu nocturne dans la capitale.

Le mouvement qui réclame la chute du gouvernement, une nouvelle Constitution et la fin d'un système créé il y a 16 ans pour remplacer le dictateur Saddam Hussein, a gagné en ampleur lundi quand des milliers d'étudiants et d'élèves ont envahi les rues de Bagdad et de plusieurs autres villes du sud du pays.

Au total, depuis le 1 er octobre, date du début de cette contestation, inédite parce que spontanée, environ 240 personnes ont été tuées et plus de 8 000 blessées, selon un bilan officiel.

La nuit dernière, à une centaine de kilomètres au sud de Bagdad, à Kerbala, ville sainte chiite, les manifestations anti-gouvernementales ont aussi tourné à l'émeute. La médecine légale a confirmé la mort d'un homme de 24 ans mais les autorités locales l'ont fermement démentie.

Euronews n'est plus accessible sur Internet Explorer. Ce navigateur n'est plus supporté par son éditeur, Microsoft, et les dernières fonctionnalités techniques de notre site ne peuvent plus fonctionner correctement. Nous vous encourageons à utiliser un autre navigateur, tels que Edge, Google Chrome ou Mozilla Firefox.