La contestation grossit à Bagdad

La contestation grossit à Bagdad
Tous droits réservés Reuters
Par euronews avec AFP, Reuters
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

Les manifestants continuent de réclamer la fin du système qui a émergé après la chute de Saddam Hussein. Depuis le 1er octobre, plus de 240 personnes ont été tuées et 8 000 blessées.

PUBLICITÉ

En Irak, à Bagdad, des cortèges de manifestants affluent ce mardi vers la place Tahrir occupée jour et nuit depuis jeudi dernier. Les autorités irakiennes n'ont pas réussi à mettre en place de couvre-feu nocturne dans la capitale.

Le mouvement qui réclame la chute du gouvernement, une nouvelle Constitution et la fin d'un système créé il y a 16 ans pour remplacer le dictateur Saddam Hussein, a gagné en ampleur lundi quand des milliers d'étudiants et d'élèves ont envahi les rues de Bagdad et de plusieurs autres villes du sud du pays.

Au total, depuis le 1 er octobre, date du début de cette contestation, inédite parce que spontanée, environ 240 personnes ont été tuées et plus de 8 000 blessées, selon un bilan officiel.

La nuit dernière, à une centaine de kilomètres au sud de Bagdad, à Kerbala, ville sainte chiite, les manifestations anti-gouvernementales ont aussi tourné à l'émeute. La médecine légale a confirmé la mort d'un homme de 24 ans mais les autorités locales l'ont fermement démentie.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Italie : les dirigeants européens à Rome pour un hommage à l'ancien président Giorgio Napolitano

Ukraine : Kyiv assure avoir tué le responsable de la flotte russe en mer Noire

France : des dizaines de milliers de personnes contre "les violences policières et le racisme"