DERNIERE MINUTE

Quand une simple passagère prend les commandes d'un avion de ligne russe

Quand une simple passagère prend les commandes d'un avion de ligne russe
Euronews logo
Taille du texte Aa Aa

Des "histoires de fous" se déroulant dans leur pays, les Russes en ont entendues, de toutes sortes et à toutes les époques... Mais celle-ci, tout à fait authentique, bat tous les records d'aberration. Les médias sur place en font d'ailleurs leurs choux gras !

Imaginez la situation : en plein vol au dessus de l'immense Sibérie, le pilote d'un avion de ligne confie sans les moindres doute ni hésitation les commandes de son appareil à une jeune femme n'ayant absolument aucune idée de ce qu'est le pilotage; il s'agissait d'une simple passagère que l'un des membres de l'équipage avait fait entrer dans le cockpit pour une petite visite, déjà au mépris des règles les plus élémentaires de sécurité.

Il faut le voir (en vidéo) pour le croire !

Ce baptême de l'air de tous les dangers a eu lieu le 31 août dernier à bord d'un Antonov-24 d'IrAero, une compagnie aérienne de la région sibérienne de Sakha-Iakoutie. L'avion effectuait un vol régulier entre Iakoutsk, la capitale régionale, et Sakkyryyr, plus au nord. On ne sait pas combien de passagers se trouvaient à bord mais ce type d'appareil peut en transporter une cinquantaine.

En tout cas, quelqu'un, peut-être appartenant à l'équipage - les enquêteurs russes ne l'ont pas révélé - a eu la mauvaise idée de filmer la jeune passagère en action, et la vidéo a été publiée sur le réseau social Instagram. Elle a fait un tabac en Russie mais a bien évidemment alerté les autorités.

L'accès public à cette vidéo sur Instagram est désormais presque impossible. La rédaction russe d'Euronews a néanmoins pu la retrouver sur YouTube :

La pilote "d'occasion", aux commandes de l'Antonov-24, porte un pull rose, et on peut entendre la voix du vrai commandant qui lui donne quelques instructions.

Des passagers qui tombent de haut

Ce n'est que le 7 novembre que le Comité d'enquête de Iakoutie a commencé à interroger le pilote inconscient - c'est le moins qu'on puisse dire ! - d'IrAero. On peut comprendre la stupéfaction des passagers puisque cette compagnie dessert régulièrement plusieurs villes de Sibérie mais aussi Moscou, Saint-Pétersbourg et des stations balnéaires de la mer Noire.

Ces passagers peuvent toutefois s'estimer heureux car en 1994, le commandant d'un avion commercial russe reliant Moscou à Hong Kong avait fait venir ses enfants dans la cabine de pilotage pour qu'ils voient où travaillait "papa", puis il avait là aussi laissé le manche à un fils... Résultat tragique : 75 morts dans la catastrophe aérienne.

Euronews n'est plus accessible sur Internet Explorer. Ce navigateur n'est plus supporté par son éditeur, Microsoft, et les dernières fonctionnalités techniques de notre site ne peuvent plus fonctionner correctement. Nous vous encourageons à utiliser un autre navigateur, tels que Edge, Google Chrome ou Mozilla Firefox.