DERNIERE MINUTE

Pollution de l'air : les Indiens inquiets pour leur santé

Pollution de l'air : les Indiens inquiets pour leur santé
Euronews logo
Taille du texte Aa Aa

Leur santé est en danger. C'est le message qu'on souhaité transmettre ces jeunes Indiens lors d'une nouvelle manifestation contre la pollution.

Irritations des yeux et de la gorge

Depuis plusieurs jours, le pays fait face à un pic de pollution atmosphérique qui oblige nombre d'habitants à porter des masques de protection. Beaucoup souffrent de toux chroniques ou d'irritations des yeux et de la gorge. Ce contexte sanitaire a obligé les autorités indiennes à fermer des écoles.

"Je proteste pour défendre mon droit à respirer. Or, on m'a enlevé ce droit, et je dois vivre."
Un enfant indien

A l'origine de ce nuage de pollution : les activités industrielles, les brûlis agricoles, la circulation automobile ou les feux domestiques. S'ajoutent à cela des conditions climatiques défavorables, notamment un vent faible, qui empêchent le nuage de se dissiper.

Des bars à oxygène

Si L'Inde est habituée à la pollution, la concentration en particules fines dans l'air atteint actuellement des niveaux records qui dépassent très largement la limite recommandée par l'Organisation mondiale de la Santé (OMS).

Dans ce contexte, certaines activités fleurissent. Des Indiens se tournent ainsi vers des bars à oxygène où ils peuvent respirer un air pur.

"Cela détoxifie le corps et réduit l'impact de la pollution et de tout le carbone que vous inhalez. Cela dynamise également le corps et vous rend plus détendu", souligne le gérant d'un bar.

Augmentation des cancers du poumon

La pollution de l'air favorise les maladies cardiovasculaires et les cancers. En 2017, elle aurait été la cause de plus d'un million de décès prématurés en Inde.

Euronews n'est plus accessible sur Internet Explorer. Ce navigateur n'est plus supporté par son éditeur, Microsoft, et les dernières fonctionnalités techniques de notre site ne peuvent plus fonctionner correctement. Nous vous encourageons à utiliser un autre navigateur, tels que Edge, Google Chrome ou Mozilla Firefox.