JO 2024 : les hôtels se rebiffent

JO 2024 : les hôtels se rebiffent
Tous droits réservés 
Par Euronews avec AFP
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

L'accord entre le CIO et Airbnb ne passe pas, les hôteliers français suspendent leur participation aux réunions préparatoires des JO 2024.

PUBLICITÉ

Les hôteliers français n'ont pas digéré l'accord entre le Comité ineternational Olymbique et Airbnb et annoncent "suspendre leur participation" à l'organisation des JO 2024.

La riposte a été rendue public mardi, à l'issue du congrès de l'Umih, l'organisation patronale du secteur hôtelier français.

La décision fait suite au partenariat scellé lundi entre le géant de la location de logements entre particuliers et le CIO.

Le président d’Airbnb Thomas Bach s'était félicité de devenir un des sponsors des Jeux et évoquait "un accord historique" qui "vise" à organiser une compétition à la fois "authentique et durable."

De leur côté, les hôteliers français poursuivent déjà en justice Airbnb pour "concurrence déloyale" et ont donc décidé de ne plus siéger aux réunions préparatoires des JO 2024.

Cette querelle intervient alors que le CIO négocie depuis des mois avec les hôteliers français un accords pour loger le temps des jeux les 200 délégations de sportifs et la presse.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Les municipalités européennes à l’assaut d’Airbnb

No Comment : la 26e édition d'Art Paris se tient au Grand Palais Ephémère

45 000 volontaires vont être formés à l'approche des Jeux Olympiques de Paris