EventsÉvènementsPodcasts
Loader
Suivez-nous
PUBLICITÉ

Expulsé, le représentant de Human Rights Watch a quitté Israël

Expulsé, le représentant de Human Rights Watch a quitté Israël
Tous droits réservés 
Par euronews avec AFP-AP-REUTERS
Publié le
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

Omar Shakir a été expulsé par les autorités palestiniennes qui l’accusent de soutenir la campagne la campagne BDS (boycott, désinvestissement, sanctions) menée contre l’Etat hébreu par les Palestiniens depuis 2005.

PUBLICITÉ

Le directeur de l'organisation Human Rights Watch (HRW) pour Israël et les Territoires palestiniens a quitté Jérusalem ce lundi. Omar Shakir a été expulsé par les autorités israéliennes qui l’accusent de soutenir la campagne BDS (boycott, désinvestissement, sanctions) menée contre l’Etat hébreu par les Palestiniens depuis 2005. 

Point d’orgue d’une longue saga judiciaire, cette expulsion, Omar Shakir n’a cessé de la contester, soutenu notamment par l’Union européenne et l’Onu.

"Si le gouvernement israélien peut expulser quelqu'un qui apporte des preuves d'une violation des droits sans en subir les conséquences, comment pouvons-nous jamais mettre fin à cette violation ? (...) Nous croyons au droit à la liberté d'expression et cela inclut le droit légitime pour tout un chacun d'appeler au boycott ou de s'y opposer", a dit Omar Shakir lors d'une conférence de presse le 25 novembre dernier.

Citoyen américain, Omar Shakir est la première personne à être expulsée dans le cadre des mesures controversées prises par Israël contre la campagne BDS, qui appelle au boycott économique, culturel ou scientifique de l'Etat hébreu.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Après six mois de guerre à Gaza, Israël a retiré ses troupes du sud de l'enclave

Raids israéliens sur le sud du Liban, le Hezbollah promet de riposter

Seul un cessez-le-feu permettrait des libérations d'otages, selon un membre du cabinet de guerre