DERNIERE MINUTE

L'article 6 de l'Accord de Paris, au cœur de la COP 25

L'article 6 de l'Accord de Paris, au cœur de la COP 25
Tous droits réservés
2019 The Associated Press. All rights reserved - Matilde Campodonico
Taille du texte Aa Aa

Le succès ou l'échec de la COP 25 dépendra de lui : l'article 6 de l'Accord de Paris, voté en 2015.

Il prévoit un système d’échange de droits d’émissions de gaz à effet de serre entre des pays qui en émettent trop, et des pays qui en émettent moins. Concrètement, les réductions d’émissions réalisées par un État pourraient être rachetées par un autre.

Les 194 pays signataires s'accordent sur le principe de l'article, mais pas sur sa mise en application

"Tous les pays ici cherchent à obtenir le meilleur résultat possible, selon leurs propres intérêts, estime Wael Aboulmagd, le représentant égyptien à la COP 25. Toutefois, l'Égypte et de nombreux pays comme le nôtre croient à l'écoute mutuelle et à la recherche d'un compromis, pour que chacun aient le sentiment de gagner. Il ne devrait d'ailleurs pas y avoir de perdants, tout le monde doit sortir d'ici satisfait, car sans l'adhésion de tous, nous n'irons pas très loin dans l'atteinte de nos objectifs de lutte contre le changement climatique."

Réductions d'émissions

Certains pays, comme la Chine, soutiennent l’instauration d'un marché carbone. Ils souhaitent profiter de leurs investissements dans des pays en développement pour éviter de nouvelles réductions d'émissions.

D'autres pays estiment que l'article 6 est trop ambigu, et qu'il pourra conduire les pays à émettre d'avantage de gaz à effet de serre.

"Les négociateurs s'efforcent de combler toutes les lacunes pour s'assurer qu'ils ont un accord solide et c'est ce que nous voulons, nous voulons un accord solide et un règlement qui fonctionne", essaye de rassurer Stephen Cornelius, conseiller principal sur le changement climatique au WWF. "Nous espérons que tout sera terminé, ici à Madrid", ajoute-t-il.

La mise en application de l'article 6 patine depuis maintenant 4 ans. Cette fois encore, les négociations s'annoncent difficiles. Mais les Etats compte faire de ce sujet l'une des priorités, pour enfin lutter efficacement contre le réchauffement climatique

Euronews n'est plus accessible sur Internet Explorer. Ce navigateur n'est plus supporté par son éditeur, Microsoft, et les dernières fonctionnalités techniques de notre site ne peuvent plus fonctionner correctement. Nous vous encourageons à utiliser un autre navigateur, tels que Edge, Google Chrome ou Mozilla Firefox.