DERNIERE MINUTE
This content is not available in your region

Éruption en Nouvelle-Zélande : "pas d'espoir de retrouver des survivants" selon la police

euronews_icons_loading
Éruption en Nouvelle-Zélande : "pas d'espoir de retrouver des survivants" selon la police
Tous droits réservés  HANDOUT / MICHAEL SCHADE / AFP
Taille du texte Aa Aa

"Il n'y a pas d'espoir de retrouver des survivants". La police néo-zélandaise a fait cette annonce quelques heures après l'éruption du volcan de l’île blanche, un site touristique que visitait une cinquantaine de personnes quand des cendres et des roches ont jailli dans les airs.

Un épais panache blanc était visible à des kilomètres à la ronde.

"À cause de l'air, de l'eau, il faisait chaud, tout le monde a été brûlé. Certains très gravement et d’autres un peu moins. Je ne sais pas s'ils ont réussi à sauver tout le monde, nous espérons que oui. Nous sommes restés là un moment, le volcan était encore actif, mais l'éruption avait déjà eu lieu", dit une touriste brésilienne. Elle venait de quitter l'île en bateau lorsque l'éruption s'est produite et l'a filmée.

L’île Blanche, dont 70 % de la surface est immergée, se situe à une cinquantaine de kilomètres de la Baie de l'Abondance. Il s’agit du volcan le plus actif de l'archipel néo-zélandais.

Vingt-trois personnes ont pu quitter l'île. Cinq sont ensuite décédées. Dix-huit ont été blessées et transportées à l’hôpital.

Plusieurs vols de reconnaissance pour tenter de retrouver les personnes piégées ont été effectués, mais l'activité volcanique rend les opérations de sauvetage trop dangereuses.

"En raison des risques actuels, les services d'urgence ne peuvent pas accéder à l'île. La probabilité de nouvelles éruptions est importante et le fait est qu’en terme de sécurité, l'environnement n'est pas assez sûr pour qu’on retourne sur l'île", a expliqué John Tims, commissaire de police adjoint.

De nombreuses victimes seraient australiennes. Elles effectuaient une croisière à bord du navire Ovation of the Seas.

Environ 10 000 touristes se rendent chaque année sur l’île blanche. Le volcan a connu de fréquentes éruptions au cours des 50 dernières années, la plus récente remonte à 2016. Cette année-là, un conteneur de plus de 2 tonnes avait été transporté par avion sur l'île afin de servir d'abri en cas d'éruption.