DERNIERE MINUTE

La pollution à Sofia en Bulgarie, un enjeu sanitaire

La pollution à Sofia en Bulgarie, un enjeu sanitaire
Taille du texte Aa Aa

La capitale bulgare, Sofia, se réveille régulièrement sous un voile de pollution. Un nuage asphyxiant composé de particules en suspension qui se forme souvent en hiver, lorsque le vent vient à manquer.

Dans les quartiers les moins chanceux de la ville, le niveau de la pollution dépasse de loin le seuil recommandé. Principale cause, le trafic mais aussi le chauffage des ménages au charbon et au bois.

N'ayant pas accès au gaz et au chauffage central de l'ère soviétique, les foyers situés en périphérie de Sofia utilisent ce type de combustible.

"On n'a pas le choix"

"On utilise des vieux meubles qui ne sont bons que pour le chauffage maintenant. Je reconnais que ça pollue, mais on n'a pas le choix" explique Kaloyan Kostadinov, résident en périphérie. "C'est le combustible le moins cher" ajoute-t-il.

Face à cette situation, les autorités tentent de réagir, mais le changement tarde à arriver.

"D'ici la fin de l'année, 150 maisons devraient disposer de nouveaux filtres à particules. 6000 personnes ont également demandé le remplacement de leurs anciens poêles pour des poêles à granulés" annonce la maire de Sofia, Yordanka Fandakova.

Mais les mesures des autorités ont jusqu'à présent suscité peu d'intérêt. 50 000 foyers utilisent actuellement des combustibles polluants car les alternatives sont souvent beaucoup plus chères.

Les centrales à charbon

Environ la moitié de l'énergie bulgare est produite par des centrales électriques au charbon. Elles sont connues pour être très polluantes non seulement en terme d'émission de C02, mais également en raison de la production de dioxyde de soufre, un gaz toxique qui provoque des pluies acides.

"Le problème de ce polluant est depuis longtemps résolu dans l'UE. Mais en Bulgarie, on utilise du charbon de basse qualité non seulement pour le chauffage résidentiel mais aussi dans les centrales électriques" déplore Meglena Antonova de Greenpeace Bulgarie.

Les Bulgares perdent 2,5 années d'espérance de vie à cause de la pollution, selon l'Organisation mondiale de la santé. Leur air est le plus meurtrier de l'Union européenne.

Euronews n'est plus accessible sur Internet Explorer. Ce navigateur n'est plus supporté par son éditeur, Microsoft, et les dernières fonctionnalités techniques de notre site ne peuvent plus fonctionner correctement. Nous vous encourageons à utiliser un autre navigateur, tels que Edge, Google Chrome ou Mozilla Firefox.