DERNIERE MINUTE
This content is not available in your region

Boris Johnson en visite dans les terres arrachées aux Travaillistes

Boris Johnson en visite dans les terres arrachées aux Travaillistes
Taille du texte Aa Aa

Après sa large victoire jeudi, Boris Johnson s'est rendu dans les Midlands et dans le Nord de l’Angleterre, des régions traditionnellement acquises aux Travaillistes, mais qui ont pour la première fois voté en masse pour les conservateurs.

Communément appelées le "Red Wall", ces circonscriptions s'étaient prononcées majoritairement pour le Brexit en 2016. "Je peux imaginer les gens d'ici prenant les bulletins de vote et hésitant à voter pour nous, les conservateurs, a déclaré Boris Johsnon. Je sais que des gens ont peut-être brisé des habitudes vieilles de plusieurs générations en votant pour nous. Mais je veux que les gens du Nord-Est sachent que les conservateur, et moi, nous vous rendrons la pareille."

Le Parti travailliste entend, lui, tirer les leçons de sa déroute lors des élections. Si Jeremy Corbin ne s'est pas encore retiré, une autre figure du partie, John McDonnell, estime qu'il est temps de tourner la page. "Nous allons tous partir, maintenant que le nouveau chef va entrer en fonction et nommer le cabinet fantôme. Je ne ferai pas partie de ce cabinet, j'ai fait ma part, nous devons aller de l'avant avec ce nouveau chef", a indiqué le membre du cabinet fantôme.

Alors que le Parti national écossais (SNP) a obtenu 42 sièges sur les 59 sièges de l'Écosse au Parlement britannique, la première ministre Nicola Sturgeon a intensifié ses demandes pour un nouveau référendum d'indépendance. Mais Boris Johson a déjà déclaré vendredi qu'il s'y opposait.

Euronews n'est plus accessible sur Internet Explorer. Ce navigateur n'est plus supporté par son éditeur, Microsoft, et les dernières fonctionnalités techniques de notre site ne peuvent plus fonctionner correctement. Nous vous encourageons à utiliser un autre navigateur, tels que Edge, Google Chrome ou Mozilla Firefox.