DERNIERE MINUTE

Éruption en Nouvelle-Zélande: des plongeurs toujours à la recherche de corps

Éruption en Nouvelle-Zélande: des plongeurs toujours à la recherche de corps
Tous droits réservés
أسوشيتد برس
Taille du texte Aa Aa

Les plongeurs Néo-zélandais étaient toujours à la recherche de corps samedi, dans les eaux qui entourent l'île de White Island. Lundi dernier, l'éruption d'un volcan a fait 17 morts et plusieurs blessés, selon le dernier bilan.

Vendredi, six dépouilles ont pu être récupérées, malgré des conditions difficiles et le risque d'une nouvelle éruption du volcan. Mais d'autres sont toujours disparues.

"Nous savons que le temps presse, pour l'instant, nous avons récupéré les six corps les plus accessibles, mais nous avons encore du travail. Il reste deux autres corps, et nous sommes absolument déterminés à les récupérer", a affirmé le commissaire adjoint Mike Clement.

Des scientifiques qui observent White Island ont déclaré samedi que la possibilité d'une éruption au cours de cette fin de semaine avait diminué mais que le risque demeurait. "Leur nouvelle estimation est qu'il y a entre 35 et 50 % de risque qu'une éruption survienne", a rapporté Natalia Deligne, une spécialiste des risques volcaniques.

"Je n'ai pas pu lui dire au revoir"

Située au nord de la Nouvelle-Zélande, l'île est inhabitée mais une quarantaine de touristes se trouvaient sur place au moment de l'éruption, originaires d'Australie, des Etats-Unis, de Grande-Bretagne, de Chine, d'Allemagne, de Malaisie et de Nouvelle-Zélande.

Dans la ville de Whakatane, plusieurs habitants leur ont rendu hommage, comme Susanna Olivier, professeure de l'une des victimes. "Je pense à chacune d'entre elles, ça me brise vraiment le cœur. On croit toujours qu'on aura le temps de dire au revoir, mais je n'ai pas pu lui dire au revoir", s'est-elle émue, les larmes aux yeux.

27 personnes sont toujours hospitalisées en Nouvelle-Zélande, dont 20 en état critique, selon les médecins.

La première ministre Néo zélandaise, Jacinda Ardern, a appelé à observer lundi une minute de silence en hommage aux victimes. "Ensemble nous pouvons exprimer notre chagrin pour ceux qui sont morts ou ont été blessés, et notre soutien à leurs familles et leurs amis en deuil", a déclaré la Première ministre. La minute de silence aura lieu lundi à 14h11 heure locale, exactement une semaine après le début de l'éruption sur White Island.

Euronews n'est plus accessible sur Internet Explorer. Ce navigateur n'est plus supporté par son éditeur, Microsoft, et les dernières fonctionnalités techniques de notre site ne peuvent plus fonctionner correctement. Nous vous encourageons à utiliser un autre navigateur, tels que Edge, Google Chrome ou Mozilla Firefox.