DERNIERE MINUTE
This content is not available in your region

Benidorm en Espagne construit une offre de tourisme durable et inclusive

euronews_icons_loading
Benidorm en Espagne construit une offre de tourisme durable et inclusive
Taille du texte Aa Aa

Ses gratte-ciels sont autant de symboles de son expansion rapide entamée dans les années 60. Benidorm, l'une des stations balnéaires les plus populaires d'Espagne, s'affiche aujourd'hui comme une référence en matière de tourisme durable et inclusif.

Première ville d'Espagne à avoir décroché le titre délivré par un institut espagnol de "Destination de tourisme intelligente", elle a été saluée pour ses efforts en matière d'innovation, d'accessibilité et de transformation numérique et pour son modèle vertical qui permet un meilleur usage des ressources.

Mobilité durable et meilleure utilisation des ressources

Parmi ses réalisations, ses initiatives dans la mobilité durable, un secteur essentiel pour une ville dont la population passe de 180.000 habitants à près d'un demi-million en été. Il est déjà possible de se déplacer en véhicule électrique : Benidorm dispose d'une dizaine de stations de recharge.

Les hôtels entendent eux aussi participer à cette "révolution verte" comme l'explique Mayte García Corcoles, la responsable qualité de l'Association des hôteliers de la Communauté de Valence à laquelle appartient Benidorm.

"Ces quatre dernières années, les établissements hôteliers ont investi 300 millions d'euros," précise-t-elle. "Cela s'est traduit par des investissements dans les énergies renouvelables et dans des systèmes plus performants : ce qui permet une meilleure utilisation des ressources," souligne-t-elle.

Un quart des hôtels recourent déjà à des sources d'énergie renouvelable. Nous visitons un établissement doté de la plus grande centrale photovoltaïque de la ville. Ce qui l'a fait atteindre l'auto-suffisance énergétique, limitant ainsi les coûts liés à sa consommation, mais aussi son empreinte écologique.

Accessibilité

Mais pour être une "Destination de tourisme intelligente", cela ne suffit pas de penser au développement durable.

Sam est originaire d'Angleterre. Cela fait quinze ans qu'il passe ses vacances à Benidorm. Il a choisi cette station balnéaire, pas uniquement pour la douceur de son climat et ses plages.

"J'adore Benidorm," dit-il, "c'est facile de s'y balader, on peut aller partout, c'est très accessible. Quand on est venu la première fois," se souvient-il, "les chaussées n'étaient pas encore adaptées et il y avait des endroits où c'était plus difficile de passer. Mais aujourd'hui, c'est beaucoup plus simple, ça s'améliore d'année en année," se réjouit-il.

L'inclusion ne consiste pas seulement à gommer les obstacles physiques : il s'agit aussi d'améliorer l'accès à l'information.

Quico Savall, un habitant de Benidorm malvoyant, a travaillé avec les autorités locales pour créer des cartes de la ville en braille. "C'est un droit que tout le monde puisse profiter d'un lieu, d'un spectacle ou d'un contenu," fait-il remarquer. "La difficulté quand on veut découvrir un monument, c'est qu'on ne peut pas le parcourir en totalité avec nos mains, c'est difficile de s'en faire une représentation générale," indique-t-il avant de montrer une table d'orientation dans la rue. "Ici, dans le bas du panneau, il y a toute l'offre touristique avec les lieux les plus remarquables de la ville qui est inscrite en relief pour que l'on puisse en avoir une idée précise," dit-il.

Des informations sur l'histoire des sites sont disponibles en six langues en scannant un QR code.

Balade à vélo

Pour flâner dans cet ancien village de pêcheurs, on peut le parcourir intégralement à vélo sur 80 km de pistes cyclables.

De Tossal de la Cala à la réserve Serra Gelada, de nouveaux accès permettent aux visiteurs de découvrir en vélo électrique, un autre visage de Benidorm.

"Quand les gens voient comme c'est simple de se balader dans la ville et de garer son vélo n'importe où, ils le louent pour toute la durée de leur séjour," déclare Sergio Ruiz, propriétaire de l'entreprise Tao Bike. "Ils ne restent pas sur la plage où leur hôtel se trouve, ils se déplacent sur la côte," dit-il avant de souligner : "L'idée, c'est de passer du bon temps sans émettre de CO2 et avec le minimum d'empreinte carbone."

En Espagne, Benidorm a pris une longueur d'avance dans l'objectif de répondre à une préoccupation nouvelle dans le tourisme : faire découvrir le patrimoine culturel et naturel de manière durable et inclusive.