DERNIERE MINUTE

Il y a 50 ans, les pays baltes défiaient l'URSS

Il y a 50 ans, les pays baltes défiaient l'URSS
Tous droits réservés
Archives
Taille du texte Aa Aa

C'était le 23 août 1989 : une chaîne humaine, longue de 687 kilomètres qui reliait Vilnius à Tallin, en passant par Riga.

Trois villes, capitales des Républiques socialistes soviétiques de Lituanie, d’Estonie et de Lettonie.

Des pays baltes, alors sous domination de l’URSS depuis 1940, année pendant laquelle, ils ont été annexés par Moscou.

Juris Khaza, un journaliste américain d'origine lettone, se souvient de cet événement :

"Dès que nous nous sommes envolés par hélicoptère, on voyait tous ces gens faire une ligne, des voitures aussi et des autobus qui arrivaient de partout pour que les gens puissent se donner la main et brandir des drapeaux. C'était un événement historique".

Un rassemblement à l’initiative d’une organisation pacifique, le Front populaire, contre l’hégémonie de l’URSS : pendant 50 ans, les trois baltes ont subi la politique de colonisation et de russification forcée de Moscou.

Des années pendant lesquelles Lituaniens, Lettons et Estoniens ont été contraints d’effacer leur identité culturelle : cette chaîne humaine, la « voie balte », comme elle a été surnommée, reste pour eux une manière de renouer avec la démocratie.

"Les élections pendant le totalitarisme étaient une simple formalité. La voie balte, c'était surtout, un grand vote commun pour la liberté de trois nations. C'était l'expression de la démocratie directe", estime Dainis Ivans, le chef du Front populaire letton.

Deux ans plus tard, en août 1991, les trois pays baltes accèdent enfin à l’indépendance, quelques mois seulement avant la chute de l’URSS.

Euronews n'est plus accessible sur Internet Explorer. Ce navigateur n'est plus supporté par son éditeur, Microsoft, et les dernières fonctionnalités techniques de notre site ne peuvent plus fonctionner correctement. Nous vous encourageons à utiliser un autre navigateur, tels que Edge, Google Chrome ou Mozilla Firefox.