EventsÉvènementsPodcasts
Loader
Suivez-nous
PUBLICITÉ

Irlande du Nord : entre unionistes et républicains, le rapport de force pourrait changer

AP
AP Tous droits réservés Liam McBurney/AP
Tous droits réservés Liam McBurney/AP
Par Ken Murray avec AP
Publié le Mis à jour
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

Les républicains nord-irlandais espèrent sortir renforcés des élections britanniques et relancer le débat sur l'organisation d'un référendum.

PUBLICITÉ

Le chef du parti unioniste nord-irlandais, Gavin Robinson, est sous pression pour être réélu et conserver son siège à Westminster à l'occasion des élections générales britanniques.

Le parti pro-britannique DUP dispose aujourd'hui de 8 sièges contre sept pour les Républicains du Sinn Féin, 2 pour les sociaux-démocrates et un pour les unionistes modérés de l'Alliance.

À Belfast, le parti de l'Alliance compte sur Naomi Long pour détrôner le DUP.

Kate Nicholl, membre du parti de l'Alliance du Nord : "C'est très serré, mais les réactions de nos solliciteurs qui sont sur le terrain sont bonnes. La réponse est bonne, Naomi [Long] est une femme politique qui n'arrive qu'une fois dans une génération. Nous pensons qu'elle est très compétente, qu'elle a déjà représenté le pays en Europe, à Westminster et en tant que ministre de la Justice, et que les gens savent que s'ils votent pour elle, elle leur apportera ce qu'ils veulent.

Le parti unioniste démocrate se dit, au contraire, certain de parvenir à renvoyer à nouveau huit députés à Westminster, y compris Gavin Robinson, l'ancien maire de Belfast qui siège à la chambre des communes depuis 2015.

Gordon Lyons, directeur de campagne du DUP : "Gavin Robinson a fait ses preuves dans l'est de Belfast. Chaque fois qu'il s'est présenté devant les électeurs, il a obtenu des voix très fortes et je pense qu'il en fera de même, mais nous ne tenons rien pour acquis."

Les partis unionistes rivaux étant susceptibles de voler des voix au DUP, la perte d'un seul siège à Westminster pour le principal parti unioniste sera extrêmement symbolique, car le Sinn Féin, parti pro-irlandais pour l'unité, continue d'élargir son soutien en raison du nombre croissant de catholiques nationalistes irlandais en Irlande du Nord.

La rivalité entre les partis unionistes, entre le DUP et le parti de l'Alliance, menace de briser l'équilibre des forces en Irlande du Nord.

Les symboles sont puissants et les républicains du Sein Féin sortiraient renforcés si le Parti démocratique unioniste ne cédait ne serait qu'un seul de ses sièges à ses concurrents de l'Alliance.

Sam McBride, Belfast Telegraph : "Des dernières années, le Sinn Fein a progressé et les partis unionistes ont décliné. Si cela se poursuit lors de ces élections, cela renforcera le sentiment que l'unité irlandaise se rapproche."

Pour Ken Muray, correspondant d'Euronews en Irlande, si le DUP cessait d'avoir davantage d'élus à Westminster que le Sein Féine, tout serait changé : "Il faudrait alors s'attendre à d'autres appels en faveur d'un référendum sur une Irlande unifiée."

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Aux Pays-Bas, plongée au cœur d'un système de soins innovant

Pays-Bas : un vol international à bord d'un avion électrique

No Comment. Surfer à Rotterdam ? Geen probleem !