EventsÉvènementsPodcasts
Loader

Find Us

PUBLICITÉ

Angola : gel des actifs de la fille de l'ancien président, soupçonnée de fraude

Angola : gel des actifs de la fille de l'ancien président, soupçonnée de fraude
Tous droits réservés AFP
Tous droits réservés AFP
Par euronews
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

Isabel dos Santos, fille de l'ancien président angolais, est soupçonnée d'avoir détourné plus d'un milliard de dollars lorsqu'elle dirigeait la puissante compagnie pétrolière Sonangol. Le tribunal de Luanda a décidé de geler provisoirement ses comptes bancaires.

PUBLICITÉ

Isabel dos Santos... Cernée par la justice angolaise... Le tribunal de Luanda a ordonné le gel des actifs et des comptes bancaires de la milliardaire et de son mari Sindika Dokolo dans plusieurs sociétés... Ces derniers sont soupçonnés d'avoir détourné plus d'un milliard de dollars lorsqu'elle dirigeait la puissante compagnie pétrolière nationale Sonangol.

Sur Twitter, la femme d'affaires a réagi en envoyant un message de confiance à ses équipes. Elle assure que "la vérité l'emportera".

Il s'agit en fait de 38 millions de dollars, versés d'un compte de l'entreprise pétrolière d'Etat Sonangol (qu'elle a dirigée de juin 2016 à novembre 2017), vers une société opaque établie à Dubaï. 

Son successeur à la tête de la compagnie, Carlos Saturnino, s’était publiquement étonné d’avoir découvert des dépenses de consultance avoisinant les 135 millions d’euros. Isabel dos Santos avait alors exprimé son "_indignation totale" _et dénoncé des "_accusations et insinuations graves". _

Lutte anticorruption

Considérée comme la femme la plus riche d'Afrique selon le classement Forbes, elle est aussi la fille aînée de l'ancien président angolais Jose Eduardo Dos Santos... Son autre fils, Jose Filomeno dos Santos, comparaît également depuis début décembre pour détournement de fonds.

Selon elle, la famille est "ciblée" et "persécutée" par la spectaculaire lutte anti-corruption lancée par le nouveau président Joao Lourenço, depuis son arrivée au pouvoir en 2017.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Angola : la dépouille de l'ex-président dos Santos finalement rapatriée

Purges dans l'armée russe continuent, le chef d'état-major adjoint détenu

Scandale en Espagne : la démission de Pedro Sánchez dans la balance