DERNIERE MINUTE
This content is not available in your region

Dix ans après le séisme, Haïti souffre d'un manque d'assistance

euronews_icons_loading
Dix ans après le séisme, Haïti souffre d'un manque d'assistance
Tous droits réservés  Euronews
Taille du texte Aa Aa

C'était il y a tout juste dix ans : un puissant tremblement de terre frappait Haïti. Le bilan est terrible : plus de 200.000 morts, 300.000 blessés, 1,5 million de sans abri. Et un pays en partie en ruines, alors que le petit territoire des Caraïbes est déjà confronté à une très grande pauvreté et à des crises systémiques.

L'aide internationale insuffisante

Le séisme a mis en évidence une urbanisation anarchique : de nombreux bâtiments en béton se sont effondrés sur leurs habitants.

Plus de 10 ans après, Haïti porte encore de nombreux stigmates du tremblement de terre et la population en garde le traumatisme. De nombreuses personnes, handicapées à vie, sont dans la survie et souffrent du manque d'assistance.

L'aide internationale promise après le tremblement de terre n'a pas été la hauteur des promesses, voire s'est arrêtée, regrette les ONG comme Médecins sans frontière, pour qui l'attention médiatique s'est "détournée" alors que les Haïtiens souffrent de plus en plus de la précarité et d'une situation sanitaire désastreuse.

Ce dont on a besoin, c'est davantage d'hôpitaux pour enfants. Il n'y en a qu'un aujourd'hui.
Richard Frechette
médecin et prêtre à Haïti

Nous avons joint par téléphone, Richard Frechette, médecin et prêtre, homme de terrain, qui depuis des années porte secours à la population haïtienne :

"Depuis, le tremblement de terre, il y a 10 ans, il y a eu plein d'autres crises en Haïti : il y eu le choléra, trois ouragans, d'énormes problèmes politiques au cours des 18 derniers mois. Ce dont on a besoin, c'est davantage d'hôpitaux pour enfants. Il n'y en a qu'un aujourd'hui. Mais cela, ce n'est pas de notre ressort. Nous avons de plus en plus de demandes, car il y a de moins en moins de structures en fonction. Il y a des besoin en tous genres : il y a des enfants atteints de cancer, des femmes avec des grossesses à risque, des patients avec des traumatismes."

Des hommes et des femmes continuent de se mobiliser pour Haïti, comme la Fondation Rava, une ONG italienne, engagée dans l'éducation. Elle a ouvert une trentaine d'écoles pour les enfants de familles vivant dans la misère. De l'aide, c'est ce dont a besoin Haïti, dix ans après le tremblement de terre.