DERNIERE MINUTE
This content is not available in your region

Armand Montrond, la French Touch du Cap-Vert

euronews_icons_loading
Armand Montrond, la French Touch du Cap-Vert
Tous droits réservés  Captura de ecrã
Taille du texte Aa Aa

C'est un véritable héritage français qui règne, aujourd'hui encore sur l'archipel du Cap-Vert. Il y a environ 150 ans, le comte Armand Montrond, un noble français mis, pour la première fois, les pieds sur l'île de Fogo, changeant son histoire pour toujours. En quête d'aventure, il quitte l'Europe et se met en route vers d'autres horizons. Il débarque à Mindelo, au nord de l'archipel, au début des années 1880, avant de rejoindre Praia puis Fogo au bout de trois ans.

Ce n'est pas un hasard si "Montrond" est aujourd'hui l'un des noms de famille les plus courants de la région, le comte ayant eu au moins 12 enfants de femmes différentes. "Pendant ce voyage et son séjour à Fogo, Armand Montrond a eu de nombreuses progénitures, a été l'homme de plusieurs femmes et a laissé de nombreux descendants" explique Fausto do Rosario, historien.

Armand Montrond décède le 13 juin 1900 à l'âge de 56 ans, mais ses descendants se sont multipliés au fil des ans. Aujourd'hui, ils sont quelques centaines à porter son nom. Un famille nombreuse, unie qui a déjà reçu la visite de leurs cousins éloignés vivant en France.

C'était aussi une personne très instruite, c'était un ingénieur militaire avec des connaissances en médecine, et il utilisait ses connaissances, non seulement au bénéfice de la population, mais aussi pour proposer au gouvernement de la province, la construction de routes, le modelage des terres agricoles, etc.

C'était un individu d'une éducation supérieure à la moyenne, avec des connaissances supérieures à la moyenne, qui, de façon surprenante, a choisi de vivre dans un endroit inhospitalier presque loin de tout ce qui était "civilisation" à cette époque.
Fausto do Rosario
Historien

Des hommes d'affaires aux parlementaires, en passant par les musiciens ou les agriculteurs, le nom "Montrond" est devenu cap-verdien, la majorité d'entre eux conservant les caractéristiques physique héritées du comte : le teint clair, les yeux verts et parfois les cheveux blonds.

Certains descendants sont même devenus célèbres. Nho Djonzinho Montrond fut l'une des artistes les plus connus de l'île. Il s'est même produit en France où il a pu revenir sur les traces de son ancêtre.