DERNIERE MINUTE
This content is not available in your region

Libye : échec des négociations sur le cessez-le-feu

euronews_icons_loading
Libye : échec des négociations sur le cessez-le-feu
Tous droits réservés  Euronews
Taille du texte Aa Aa

Le cessez-le-feu en Libye a-t-il une chance de tenir ? L'issue des négociations marathon qui se sont tenues à Moscou n'augure rien de bon. Si le chef du gouvernement d'union reconnu par les Nations Unies - Fayez al-Sarraj - a signé la trêve, son ennemi juré - le maréchal Khalifa Haftar - a quitté Moscou en demandant deux jours de réflexion. C'est du moins l'explication donnée par la Russie, qui le soutient. L'autre médiateur, la Turquie, se fait en revanche menaçant. Et pour cause, elle appuie le camp adverse.

« Le putschiste Haftar n'a pas signé le cessez-le-feu, a lancé le président turc Recep Tayyip Erdogan. Dans un premier temps, il a dit oui et ensuite, malheureusement, il a quitté Moscou. Il a fui et n'a pas signé. »

D'après le chef de la diplomatie russe, Sergueï Lavrov, le cessez-le-feu mis en place dimanche n'en reste pas moins en vigueur.

« Tous les efforts que les Européens font actuellement, y compris les Allemands, les Français et les Italiens, nous voulons unir tous ces efforts pour agir tous ensemble dans la même direction et encourager toutes les parties libyennes à s'entendre », a-t-il assuré.

La Libye, pays en plein chaos depuis la chute du régime Kadhafi, est en proie à une guerre fratricide que se livrent l'autorité de Tripoli et les rebelles de l'Est. Elle est aussi le théâtre d'une lutte d'influence entre puissances étrangères. La Turquie y a notamment déployé des militaires et la Russie est soupçonnée d'y avoir envoyé des mercenaires.