DERNIERE MINUTE
This content is not available in your region

L'Aquila en Italie, laboratoire vivant de la 5G ?

euronews_icons_loading
L'Aquila en Italie, laboratoire vivant de la 5G ?
Tous droits réservés  Euronews
Taille du texte Aa Aa

À L'Aquila, les grues ont envahi l'horizon. Cette ville du centre de l'Italie renaît peu à peu plus de dix ans après un séisme dévastateur qui a fait plusieurs centaines de morts et dont les traces sont encore largement visibles.

Aujourd'hui, L'Aquila est l'une des villes italiennes qui expérimentent la 5G. Le réseau ultra-rapide de téléphonie mobile l'intéresse particulièrement car il permettrait notamment de mieux gérer les situations d'urgence liées aux tremblements de terre.

Alerte sismique précoce

Nous nous rendons dans un centre d'innovation où une entreprise chinoise ZTE et l'université de L'Aquila testent ensemble, un système visant à donner l'alerte plus rapidement.

"Imaginons que nous soyons dans un bâtiment proche de l'épicentre du séisme," indique Fabio Graziosi, professeur d'ingénierie télécom à l'Université de L'Aquila, en nous montrant le dispositif sur ordinateur. "Nous pouvons détecter la secousse et grâce à la technologie 5G, envoyer une alerte aux habitants de la ville de L'Aquila, huit secondes avant l'arrivée effective de l'onde sismique," souligne-t-il.

Mais la 5G a des atouts dans bien d'autres domaines selon ces chercheurs italiens qui explorent de nombreuses pistes pour l'exploiter, notamment dans le monde des arts.

"Un modèle de la 5G"

La commune de L'Aquila veut devenir un laboratoire vivant en matière d'utilisation de la 5G, en particulier dans la surveillance sismique. Pour son maire, L'Aquila doit devenir un modèle dans ce domaine.

"La 5G, c'est l'avenir, surtout du point de vue des services qu'elle peut fournir et de l'amélioration de la vie de tous les jours," assure Pierluigi Biondi.

"De ce point de vue, L'Aquila qui se doit de proposer de nouvelles solutions aux besoins apparus à la suite du tremblement de terre peut mettre en place un protocole qui servira d'exemple," dit-il.

Craintes pour la santé

Mais une partie des habitants ne partage pas sa vision. Ils craignent que le déploiement du réseau nouvelle génération n'entraîne des risques pour l'environnement et la santé humaine. C'est le cas de Maurizio Martucci qui qualifie l'utilisation généralisée de la 5G, d'"arme dangereuse" et compte mener bataille contre cette technologie à l'échelle européenne.

"Il y a tellement de personnes qui sont déjà malades, qui souffrent de l'exposition au rayonnement magnétique," affirme le porte-parole de l'Alliance Stop 5G en Italie. "Nous demandons donc aux gouvernements nationaux et au Parlement européen de stopper le déploiement de cette technologie parce que l'utilisation de bandes millimétriques à haute fréquence pour la 5G n'a pas encore été testée et on ne sait pas ce qui se passera quand on sera exposé à ce rayonnement," insiste-t-il.

Implication chinoise

Autre crainte : une commission parlementaire italienne a récemment estimé que les inquiétudes quant à la participation de fournisseurs chinois aux chantiers 5G nationaux étaient "largement fondées".

Au gouvernement de trancher alors qu'il dispose depuis l'automne, d'un droit d'intervention sur les contrats liés à la 5G qui impliquent des entreprises non européennes.