DERNIERE MINUTE
This content is not available in your region

75 ans de la libération d'Auschwitz : "La vérité sur l'Holocauste ne doit pas mourir"

euronews_icons_loading
75 ans de la libération d'Auschwitz : "La vérité sur l'Holocauste ne doit pas mourir"
Tous droits réservés
AP Livestream
Taille du texte Aa Aa

Devant les représentants de plusieurs dizaines de pays, des rescapés du camp d'Auschwitz ont appelé à poursuivre le travail de mémoire.

75 ans n'auront pas effacé les pires souvenirs de l'horreur des camps, dans chacune de leur mémoire. Mais 75 ans après leur libération d'Auschwitz, ce sont les souvenirs de ces survivants qui nourrissent encore la mémoire collective.

Au milieu des représentants d'une cinquantaine de pays, plus de 200 survivants de la Shoah sont revenus sur le site du camp, où certains ont frôlé la mort pendant près de 4 ans.

« Au nom de la République de Pologne, j'ai le privilège de toujours nourrir la mémoire et d'être le gardien de la vérité », a déclaré le président de la République Andrzej Duda. « La vérité sur l'Holocauste ne doit pas mourir. La mémoire d'Auschwitz doit perdurer pour que jamais une telle extermination ne se reproduise. »

Des numéros tatoués sur la peau, indélébiles et déshumanisants, aux cheveux rasés, jusqu'aux longues marches qui devaient les conduire aux chambres à gaz, ces survivants ont égrainé leurs souvenirs les plus traumatisants, symboles d'une dignité humaine réduite à néant. Pour cette rescapée, certaines questions demeurent, même après 75 ans.

"J'ai toujours ce sentiment aujourd'hui : Où étiez-vous tous ? Où étaient ceux qui pouvait le voir, qui pouvaient l'entendre, et qui n’ont rien fait pour sauver tous ces milliers de personnes?", a déclaré Bat-Sheva Dagan.

D'autres, ont voulu revenir aux faits ayant précédé la Shoah, revenir aux racines de l’antisémitisme, qui s'est progressivement et insidieusement propagé en Allemagne, pour ainsi mieux se projeter dans l'avenir. Pour mieux mettre en garde les générations futures, que _"ce qui est arrivé une fois peut recommencer". _

Euronews n'est plus accessible sur Internet Explorer. Ce navigateur n'est plus supporté par son éditeur, Microsoft, et les dernières fonctionnalités techniques de notre site ne peuvent plus fonctionner correctement. Nous vous encourageons à utiliser un autre navigateur, tels que Edge, Google Chrome ou Mozilla Firefox.