DERNIERE MINUTE
This content is not available in your region

Coronavirus : premiers cas de contamination d'homme à homme en Allemagne, 4e cas avéré en France

euronews_icons_loading
Coronavirus : premiers cas de contamination d'homme à homme en Allemagne, 4e cas avéré en France
Tous droits réservés  Xiao Yijiu/Xinhua via AP   -   Xiao Yijiu
Taille du texte Aa Aa

Il y a désormais quatre cas confirmés de coronavirus chinois en Allemagne. Tous sont salariés de la même entreprise. C'est une employée de retour de voyage en Chine qui a probablement disséminé le virus.

Cette salariée chinoise a séjourné du 19 au 22 janvier en Allemagne mais ce n'est qu'à son retour en Chine qu'elle a été diagnostiquée.

Jusque là, les patients diagnostiqués en Europe avaient été contaminés sur le sol chinois.

"En l'espèce, le patient se porte bien. Mais il est toujours isolé à la Clinique Schwabing de Munich, où il est sous surveillance médicale", explique Melanie Huml, ministre bavaroise de la Santé. "L'enquête sur les personnes qui ont été en contact avec lui tourne à plein régime, en particulier dans son environnement familial et dans les environs de l'entreprise.»

En France, quatre cas ont été officiellement recensés. mais deux étudiantes chinoises ont été confinées dans leur chambre de 18m2 à Chateauroux, après leur retour de Chine le 26 janvier. Des Français sont par ailleurs rapatriés de Chine en ce moment.

De son côté, la Commission européenne a annoncé qu'au moins 250 Français et plus de 100 ressortissants d'autres pays européens devaient être rapatriés à bord de deux avions.

La ministre française de la Santé Agnès Buzyn a détaillé la stratégie de ces rapatriements.

"Nous sommes en train de constituer une équipe médicale qui va accompagner cet avion", a déclaré la ministre. "L'objectif est de pouvoir identifier sur place s'il y a des personnes malades pour qu'elles fassent l'objet d'une prise en charge et de transports spéciaux, pour ainsi ne pas mélanger les malades et les gens sans symptômes."

Les Etats-Unis et le Japon s'apprêtent eux aussi à évacuer leurs ressortissants.

De son côté, Pékin promet que toute la transparence sera faite face "démon", terme utilisé par le président chinois pour nommer le coronavirus. En Chine même, le dernier bilan officiel fait état de 106 morts, pour plus de 4 500 personnes contaminées.