DERNIERE MINUTE
This content is not available in your region

Le garde du corps de David Cameron oublie son arme chargée dans les WC d'un avion

Former British Prime Minister David Cameron arrives at The All England Lawn Tennis Club in Wimbledon, southwest London, on July 6, 2018
Former British Prime Minister David Cameron arrives at The All England Lawn Tennis Club in Wimbledon, southwest London, on July 6, 2018   -   Tous droits réservés  Glyn KIRK / AFP
Taille du texte Aa Aa

Oups ! Un garde du corps qui a la tête en l'air à ce point, cela n'est vraiment pas rassurant pour la personnalité qu'il est censée protéger. L'ancien Premier ministre britannique David Cameron avait donc du souci à se faire : le policier qui était chargé de le suivre partout a carrément oublié son arme de service, chargée en plus, dans les toilettes d'un avion de ligne. L'incident qui s'est produit lundi dernier vient d'être révélé par la presse au Royaume-Uni.

Plus de peur que de mal, mais la grosse bourde de l'agent a réellement semé la panique à bord. Heureusement, le pistolet, un semi-automatique Glock 19, a été découvert par un passager se rendant au petit coin juste avant le décollage de l'appareil; c'était sur un vol au départ de New York et à destination de Londres. Une fois le personnel de bord alerté, le pilote a prévenu l'ensemble des passagers, ce qui n'était peut-être pas une bonne idée puisque, selon des témoignages recueillis par les médias, beaucoup de monde a commencé à s'affoler.

Un témoin explique au tabloïd The Sun :

Il a essayé de calmer tout le monde en expliquant que la loi autorisait les officiers chargés de la protection à avoir des armes de poing dans les avions, et que l'arme avait été rendue au garde du corps

Le garde du corps ne l'est plus !

Et tant qu'à faire, le garde du corps étourdi avait aussi laissé dans les W.-C. de l'avion son passeport et celui de David Cameron, l'homme politique qui restera dans l'histoire britannique comme l'initiateur du référendum sur le Brexit en 2016; on connaît maintenant la fin de l'histoire. Quant au policier, son avenir est compromis : dans un premier temps, il a été démis de ses fonctions "opérationnelles", et Scotland Yard, qui dit avoir pris l'affaire "très au sérieux", a ouvert une enquête interne.