DERNIERE MINUTE
This content is not available in your region

La sonde Solar Orbiter a décollé, elle est en route vers le Soleil

euronews_icons_loading
La sonde Solar Orbiter a décollé, elle est en route vers le Soleil
Tous droits réservés
AP/NASA
Taille du texte Aa Aa

La station Solar Orbiter a décollé depuis la base de lancement de Cap Canaveral, en Floride, direction le Soleil.

Ce programme dirigé par l'Agence spatiale européenne en collaboration avec la NASA vise à en savoir plus sur notre étoile. Elle est observée depuis des décennies par des satellites en orbite autour de la Terre. Il s'agit cette fois de s'en approcher.

"Que ce soit pour l'électronique sur Terre ou pour les astronautes en orbite proche de la Terre, nous ne savons toujours pas grand-chose sur la façon dont le soleil fonctionne vraiment" remarque Mike Healy, chef des projets scientifiques de l'Agence spatiale européenne. "Grâce aux instruments que nous avons sur Solar Orbiter, nous pourrons en savoir beaucoup plus".

La croisière de Solar Orbiter va durer près de deux ans, sa mission scientifique près de dix. La sonde devra effectuer neuf survols autour de la planète Vénus, en suivant une orbite de plus en plus inclinée. De quoi lui permettre de remplir plusieurs objectifs scientifiques. Il s'agit d'un réel défi pour les ingénieurs, qui espèrent percer certains secrets du soleil.

"Nous allons parcourir 42 millions de kilomètres, donc à cette distance, nous allons atteindre six cents degrés centigrades" explique Ian Walters, responsable de Solar Orbiter pour Airbus. Il précise que c'est à cette température que l'aluminium fond, or "notre vaisseau est en aluminium. Nous devons donc le protéger du soleil. Et nous le faisons en mettant un écran thermique derrière lequel on va se cacher" précise-t-il.

Des ouvertures sont prévues pour réaliser des prises de vues du soleil. Cette mission devrait permettre notamment d'anticiper les « tempêtes solaires » qui peuvent perturber le fonctionnement des satellites et des réseaux électriques, et potentiellement irradier les astronautes.

Euronews n'est plus accessible sur Internet Explorer. Ce navigateur n'est plus supporté par son éditeur, Microsoft, et les dernières fonctionnalités techniques de notre site ne peuvent plus fonctionner correctement. Nous vous encourageons à utiliser un autre navigateur, tels que Edge, Google Chrome ou Mozilla Firefox.