DERNIERE MINUTE
This content is not available in your region

"Libérez Fariba et Roland" : manifestation de soutien aux chercheurs détenus en Iran

euronews_icons_loading
"Libérez Fariba et Roland" : manifestation de soutien aux chercheurs détenus en Iran
Tous droits réservés  Copyright 2020 The Associated Press. All rights reserved   -   Michel Euler
Taille du texte Aa Aa

Une manifestation de soutien a eu lieu ce mardi à Paris pour le couple de chercheurs français, détenu en Iran depuis maintenant huit mois. Fariba Adelkhah, une anthropologue franco-iranienne, et Roland Marchal, un spécialiste de la Corne de l'Afrique, tous deux issus du Centre de recherches internationales de Sciences Po.

Fariba Adelkhah en grève de la faim depuis 48 jours

Leurs confrères se sont rassemblés sur un lieu symbolique, l'esplanade des droits de l'Homme en face de la Tour Eiffel. Ils se disent particulièrement préoccupés :

"La situation est encore plus alarmante pour Fariba Adelkhah, qui elle a entamé une grève de la faim depuis le 24 décembre donc là on est à 48 jours de grève de la faim. Elle refuse maintenant les perfusions qui sont devenues trop douloureuses avec le temps donc elle a certainement quelques vitamines dans un verre d'eau mais très très peu donc c'est sa condition de santé qui nous alarme beaucoup aujourd'hui", souligne Sandrine Perrot, chercheuse à Sciences Po et membre du comité de soutien.

Accusations forgées de toutes pièces

"Je trouve que depuis le début, cette situation est extrêmement inquiétante, comme l'est toute détention à laquelle il est procédé sans aucun motif, sans aucune raison, en particulier lorsqu'elle vise des personnes dont la seule prétention est de conduire librement leur métier de chercheur", souligne pour sa part le directeur de Sciences Po, Frédéric Mion.

Temps fort de cet hommage silencieux aux chercheurs français, une chorégraphie d'un artiste sénégalais illustrant l'emprisonnement.

Arrêté en juin dernier à l'aéroport de Téhéran, le couple d'universitaires est poursuivi pour menace à la "sûreté nationale" et "propagande" contre le régime. Des accusations forgées de toutes pièces selon leur comité de soutien, qui a choisi une date symbolique pour se rassembler, alors que l'Iran célèbre le 41e anniversaire de la Révolution islamique.

Roland Marchal, interviewé par euronews en avril 2019

EuronewsPavy, Julien