PUBLICITÉ

En Équateur, un foyer pour les mères adolescentes

En Équateur, un foyer pour les mères adolescentes
Tous droits réservés AFP
Tous droits réservés AFP
Par Euronews
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

Fondé par des religieuses, il héberge des adolescentes devenues mères trop tôt et souvent victimes de mauvais traitements.

PUBLICITÉ

Elle a seulement 13 ans, mais elle porte déjà dans les bras son enfant, fruit d'un viol au sein de la famille. Cette jeune Équatorienne que nous appellerons Maria a été victime du mari de sa grand-mère, et cette dernière, en apprenant que sa petite-fille était enceinte, l'a battue pour tenter de lui faire perdre le bébé.

Son enfance perdue, Maria tente de la retrouver dans un foyer fondé par des sœurs bénédictines. Il compte 44 jeunes pensionnaires qui devront quitter les lieux à leurs 18 ans.

« La majorité des jeunes sont placés ici par ordre du juge, explique la directrice du foyer "Valle Feliz", la soeur Ewa Pilarska. Ils le sont en raison de mauvais traitements, de négligences, d'abandons ou d'abus sexuel. »

En 2018, plus de 2 000 mineures âgées de 10 à 14 ans ont accouché en Équateur, un pays où l'avortement est interdit à moins que la vie de la mère ne soit en péril ou qu'il s'agisse d'un viol sur une personne atteinte d'une déficience mentale. Une situation qui incite aux abandons. En décembre, le foyer a décidé de rétablir un système d'un autre temps : la fenêtre anonyme pour recueillir les bébés. Les jeunes femmes reçoivent en retour une lettre des sœurs qui les assure de l'affection avec laquelle l'enfant sera traité.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

En Equateur, les gangs de narcotrafiquants considérés comme des groupes terroristes

En Equateur, la gauche remporte le premier tour de la présidentielle, second tour mi-octobre

L’Équateur a dit adieu à Fernando Villavicencio