EventsÉvènementsPodcasts
Loader

Find Us

PUBLICITÉ

L'ONU réclame "un cessez-le-feu durable" en Libye

L'ONU réclame "un cessez-le-feu durable" en Libye
Tous droits réservés euronews
Tous droits réservés euronews
Par euronews avec AFP-AP
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

Cette résolution « affirme la nécessité d’un cessez-le-feu durable en Libye, à la première occasion et sans pré-conditions ». Le texte a été approuvé par 14 voix sur 15. La Russie s'est abstenue.

PUBLICITÉ

Le Conseil de sécurité des Nations Unies approuve une feuille de route en 55 points pour mettre fin à la guerre en Libye. Dans cette résolution, l'organisation réclame qu'"un cessez-le-feu durable" succède dans ce pays à la trêve fragile observée depuis janvier. 

Le texte, rédigé par le Royaume-Uni, a été approuvé par 14 voix sur 15. La Russie s'est abstenue, se disant perplexe sur la possibilité de faire appliquer cette résolution.

« Nous doutons sérieusement que ce type d’ultimatum incite les Libyens à parvenir plus rapidement à un accord. Nous souhaitons sincèrement que les résolutions du Conseil de sécurité sur la Libye soient mises en œuvre et que ce document soit viable, mais nous ne pensons pas que cela sera possible avec ce texte. Et si cette résolution n'est pas appliquée, nous vous rappellerons ce que nous avons dit aujourd'hui », a dit Vassily Nebenzia, l'ambassadeur russe à l'ONU.

L'ONU a par ailleurs regretté que ses avions soient "empêchés" d'atterrir en Libye par les forces loyales au maréchal Khalifa Haftar. Ces dernières ciblent régulièrement le secteur de l’aéroport de Mitiga, le seul fonctionnel de Tripoli. Pour les Nations unies, cette situation entrave gravement ses efforts, notamment "pour fournir l'assistance humanitaire indispensable aux civils les plus vulnérables touchés par le conflit". Réponse de l'Armée nationale libyenne dans une déclaration télévisée : "L'ONU est la bienvenue dans toutes les régions sécurisées par les forces armées arabes libyennes".

La Libye est plongée dans le chaos depuis la chute du régime Kadhafi après une révolte populaire, en 2011. Depuis avril dernier, des combats opposent aux portes de Tripoli les troupes du gouvernement d'union nationale (GNA), le gouvernement libyen reconnu par l'ONU aux forces du maréchal Haftar, l'homme fort de l'Est libyen qui a lancé une offensive pour conquérir la capitale.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

L'ONU dénombre 800 000 déplacés depuis décembre dans le nord-ouest de la Syrie

En Bulgarie, le traitement des déchets illégaux inquiète

Libye : la ville de Derna à la recherche de milliers de disparus