DERNIERE MINUTE
This content is not available in your region

La Norvège, championne du recyclage

euronews_icons_loading
La Norvège, championne du recyclage
Tous droits réservés  DR
Taille du texte Aa Aa

C'est un geste qui fait désormais partie du quotidien d'une retraitée norvégienne : déposer ses bouteilles vides dans un container d'un supermarché près d'Oslo, et qui lui rapportent les quelques euros déboursés à l'achat.

"Tout ce qui peut être rendu, je le rends", explique-t-elle. "Je récupère tout et je l'apporte à la machine de dépôt quand mon sac est plein".

Une pratique largement adoptée par les consommateurs en Norvège, puisque plus d'un milliard de bouteilles plastiques et canettes sont collectées chaque année. Un système de consigne efficace qui permet au pays de recycler l'intégralité ou presque de ce type de contenant, et qui fait ses preuves en Allemagne et en Suède, où là aussi, près de neuf bouteilles sur dix partent au tri, bien loin du taux de six sur dix, péniblement atteint en France.

À Festsund, près d'Oslo, les déchets sont compactés et mis en ballots pour connaître une autre vie. En Norvège, chaque nouvelle bouteille plastique est composée de près 10 % de matériau recyclé.

"Dans l'Union européenne, beaucoup de matières plastiques sont interdites pour les cotons-tiges, ou les couverts", note Harald Henriksen, directeur adjoint de TOMRA Collection Solutions, leader mondial des machines de déconsignation. "Mais il y a aussi des objectifs de collecte des bouteilles en plastique. Tous les pays de l'Union doivent recycler 77 % d'entre elles en 2025 et 90 % d'ici 2029. Et nous pensons que la seule façon d'y parvenir, c'est de mettre en place des systèmes de consigne".

Mais l'Etat norvégien veut aller encore plus loin et instaurer une taxe dégressive pour inciter davantage à utiliser du plastique de seconde main, qui reste aujourd'hui plus cher que l'original.

Selon WWF, l'équivalent de quinze tonnes de plastique sont déversées chaque minute dans les océans.