Les agriculteurs espagnols réclament des prix justes pour leur production

Les agriculteurs espagnols réclament des prix justes pour leur production
Tous droits rĂ©servĂ©s TVE
Par Euronews avec AFP
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

đŸ‡Ș🇾 Les agriculteurs espagnols ont manifestĂ© ce vendredi pour rĂ©clamer des prix justes pour leur production.

PUBLICITÉ

Des milliers d'agriculteurs ont de nouveau manifesté vendredi en Espagne pour exiger des "prix justes" pour leur production et ont notamment bloqué avec leurs tracteurs le centre de Valence (est), la troisiÚme ville du pays.

"L'agriculture ne se jette pas à la poubelle", "la campagne et le monde rural se meurent", pouvait-on lire sur des pancartes et des banderoles dans ces rassemblements convoqués par les principaux syndicats agricoles.

Dans la matinée, le centre de Valence a été totalement paralysé par des centaines de tracteurs et des milliers de manifestants.

D'autres manifestations avaient lieu dans les Asturies (nord), en Catalogne (est) ainsi qu'en Andalousie (sud), oĂč des tracteurs ont bloquĂ© des routes dans la rĂ©gion de Cordoue.

Depuis fin janvier, les manifestations d'agriculteurs se succĂšdent dans toute l'Espagne, une mobilisation d'une rare ampleur.

L'objectif est de "lutter pour un prix juste, pour un prix digne. Les gens des campagnes veulent vivre de leur travail (...), ils veulent que les villages continuent à vivre et pour cela la seule solution est de se mettre sur le pied de guerre", a déclaré Carmen Quintero, secrétaire générale du syndicat Coag dans la province de Cordoue à la télévision publique.

Les syndicats critiquent la pression exercée sur les prix par la grande distribution qui ne laisse au final qu'un trÚs petit revenu aux producteurs, la concurrence de pays à bas salaires hors de l'Union européenne ainsi que la hausse du salaire minimum décidée par le gouvernement de coalition de gauche.

Le vice-président du gouvernement en charge des questions sociales Pablo Iglesias, chef du parti de gauche radicale Podemos, et la ministre du Travail Yolanda Diaz devaient recevoir dans la matinée les syndicats.

Le ministre de l'Agriculture Luis Planas rencontrera pour sa part en fin de journée les représentants du groupe de supermarchés à bas prix Mercadona, numéro un en Espagne et accusé par les agriculteurs d'étrangler les producteurs en tirant les prix vers le bas.

Selon les syndicats, les secteurs les plus touchés sont les fruits et légumes et l'olive, l'Espagne étant le premier producteur mondial d'huile d'olive. Cette production souffre en outre des droits des douane punitifs imposés depuis octobre par les Etats-Unis sur des produits européens.

-Avec AFP-

Partager cet articleDiscussion

À dĂ©couvrir Ă©galement

#euroviews : l'euthanasie en Espagne, la popularité de Poutine en question, et une TV rom en Hongrie

En Espagne, le chÎmage en hausse, le salaire minimum relevé

L'Espagne abandonne le charbon ou comment concilier transition énergétique et stabilité économique