DERNIERE MINUTE
This content is not available in your region

Mark Zuckerberg demande "une réglementation intermédiaire" des contenus en ligne

euronews_icons_loading
Mark Zuckerberg de Facebook interview lors d'une conférence sur la sécurité à Munich, en Allemagne
Mark Zuckerberg de Facebook interview lors d'une conférence sur la sécurité à Munich, en Allemagne   -   Tous droits réservés  Jens Meyer, AP
Taille du texte Aa Aa

"Le contenu en ligne devrait être soumis à une réglementation intermédiaire entre celle qui régit les opérateurs télécoms et celle couvrant l'industrie des médias", a estimé Mark Zuckerberg lors d'une conférence sur la sécurité à Munich samedi.

Le PDG de Facebook a par ailleurs assuré que le réseau social avait renforcé sa lutte contre l'ingérence électorale en ligne. Admettant que Facebook avait été lent à comprendre l'ampleur du problème, il a aussi défendu sa société contre les affirmations selon lesquelles elle conduirait à une polarisation politique.

Pour Mark Zuckerberg, une ère d'élections démocratiques propres, sans interférence de gouvernements étrangers, est plus proche grâce à Facebook qui emploie maintenant 35 000 personnes travaillant à la surveillance du contenu et de la sécurité.

Lundi, le patron du réseau social américain doit rencontrer les régulateurs de la Commission européenne pour parler, cette fois-ci, impôts sur les bénéfices. Mark Zuckerberg qui s'est déjà déclaré en faveur des travaux de l’OCDE visant à réformer la taxation des multinationales, en particulier celle du numérique.

Euronews n'est plus accessible sur Internet Explorer. Ce navigateur n'est plus supporté par son éditeur, Microsoft, et les dernières fonctionnalités techniques de notre site ne peuvent plus fonctionner correctement. Nous vous encourageons à utiliser un autre navigateur, tels que Edge, Google Chrome ou Mozilla Firefox.