EventsÉvènementsPodcasts
Loader

Find Us

PUBLICITÉ

Crise d'Idleb en Syrie : la Turquie menace de laisser des migrants passer la frontière

Crise d'Idleb en Syrie : la Turquie menace de laisser des migrants passer la frontière
Tous droits réservés Anadolu Ajansı
Tous droits réservés Anadolu Ajansı
Par euronews
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

Ankara réclame une zone d'exclusion aérienne pour tenter de mettre un terme aux frappes du régime syrien et de son allié russe.

Alors que les affrontements entre les forces du régime syrien et turques ont franchi un nouveau cap, faisant au moins 33 morts côté turc selon Ankara, et 16 parmi les combattants syriens, selon l'Observatoire syrien des droits de l'Homme, la Turquie menace de laisser les réfugiés franchir la frontière vers l'Europe.

PUBLICITÉ

Objectif : faire pression sur la communauté internationale, et en particulier sur les Européens. Ankara réclame notamment une zone d'exclusion aérienne dans le nord-ouest syrien pour tenter de mettre un terme aux frappes du régime syrien et de son allié russe.

Cette nuit, à l'annonce de la Turquie, ces dizaines de réfugiés laissent éclater leur joie. Des dizaines d'entre eux n'ont pas tardé à prendre la route. Direction la frontière avec la Grèce. 

Mais parviendront-ils à la franchir ? Ce vendredi, Athènes a annoncé un doublement de ses patrouilles à la frontière avec la Turquie.

"C'est la route vers la frontière de Kapıkule, comme vous le voyez derrière moi, beaucoup de réfugiés s'y rendent", raconte cet homme qui s'est filmé sur la route. "Le but de ces réfugiés, qui viennent de différentes villes de Turquie, c'est de passer la frontière grecque pour se rendre en Europe", ajoute-t-il.

La menace de la Turquie réveille le spectre d'une crise migratoire comme celle qui a secoué le continent européen en 2015.

La Turquie accueille sur son sol environ quatre millions de migrants et réfugiés, syriens pour la plupart, et redoute un nouvel afflux depuis Idleb, où plus de 900 000 personnes ont été déplacées de force depuis décembre à cause des combats, selon l'ONU.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Idleb : escalade de tensions entre la Turquie et les forces du régime syrien

Idleb : après de lourdes pertes, Erdogan réclame un désengagement russe

Erdogan soutiendra la Suède pour l'Otan si l'UE ouvre "la voix de l'adhésion" à la Turquie