DERNIERE MINUTE
This content is not available in your region

Joe Biden, le "comeback" dans la primaire démocrate américaine

euronews_icons_loading
Joe Biden, le "comeback" dans la primaire démocrate américaine
Tous droits réservés  Chris Carlson
Taille du texte Aa Aa

Joe Biden effectue un spectaculaire retour en force dans la course à l'investiture démocrate pour affronter Donald Trump. Son rival Bernie Sanders résiste malgré tout et remporte la Californie.

Joe Biden signe un retour fracassant dans la course à l’investiture démocrate. Déclaré vainqueur dans plus d'Etats que son grand rival Bernie Sanders, l'ancien vice-président de Barack Obama s’est adressé à ses supporters de manière triomphale dans la grande et longue nuit du "Super Tuesday".

"Je suis donc ici pour vous le dire, nous sommes bien vivants. Ne vous y trompez pas, cette campagne enverra Donald Trump dans les cordes (...) Les gens parlent d'une révolution. Nous sommes en mouvement. Nous avons fait augmenter la participation. Et elle nous a été bénéfique. Nous sommes à un moment où nous pouvons faire des choses extraordinaires, extraordinaires", a dit Joe Biden.

Au final, Joe Biden remporterait 9 ou 10 Etats des 14 Etats du "Super Tuesday", contre 4 ou 5 pour Bernie Sanders qui reste malgré tout dans la course grâce à sa victoire en Californie, état le plus peuplé.

"Nous allons gagner parce que les gens comprennent que c'est notre campagne, notre mouvement, qui est le mieux placé pour vaincre Trump (...) Ce dont nous avons besoin, c'est d'une politique nouvelle qui amène les travailleurs de la classe ouvrière et les jeunes dans notre mouvement politique", a martelé, de son côté, Bernie Sanders.

Ses centaines de millions de dollars investis dans une intense campagne publicitaire n'y auront rien fait. Michael Bloomberg essuie un sérieux revers lors de son premier test électoral dans les primaires démocrates. Le Milliardaire ne devrait s'imposer dans aucun des 14 Etats.

Grande déception aussi pour Elizabeth Warren. Elle n'a cessé de perdre du terrain depuis le début des primaires. La sénatrice du Massachusetts est arrivée en troisième position dans son État et a perdu en Oklahoma où elle est née. Ce mauvais score pourrait signer la fin de sa campagne.