DERNIERE MINUTE
This content is not available in your region

La lutte contre l'épidémie de Covid-19 continue en Europe et dans le monde

euronews_icons_loading
La lutte contre l'épidémie de Covid-19 continue en Europe et dans le monde
Tous droits réservés  ap
Taille du texte Aa Aa

Une soixantaine de personnes atteintes du Coronavirus et actuellement en convalescence vont séjourner quelque temps dans un hôpital militaire de Milan pour désengorger d’autres hôpitaux et leur permettre d’accueillir des cas plus graves.

L'Italie est le troisième pays le plus touché au monde par cette épidémie de pneumonie virale, après la Chine et la Corée du Sud. La région de Bergam est particulièrement concernée.

En France, plus d’une centaine d’écoles ont été fermées, la plupart en Bretagne et dans l'Oise, deux zones très impactées par le COVID-19. Avec quatre décès, et plus de 200 cas confirmés sur son territoire, le pays se prépare à une nouvelle intensification de l'épidémie. Paris prend des mesures. Le président français a organisé, ce mercredi, un Conseil de défense spécial sur le Covid-19.

Alors que le virus est souvent comparé à la grippe, l’OMS a, de son côté, mis les choses au point.

"De nombreuses personnes dans le monde ont développé une immunité contre la grippe saisonnière. Le COVID-19 est un nouveau virus contre lequel personne n'est immunisé. Cela signifie que davantage de personnes sont susceptibles d'être infectées", a dit le Directeur général de l'OMS, Tedros Adhanom Ghebreyesus.

Le coronavirus est à présent bien établi en Iran, notamment dans les rangs du gouvernement.

Téhéran a engagé la bataille contre le coronavirus. Écoles et Universités ont été fermées. Les événements culturels et sportifs ont été reportés. Quant aux horaires de travail, ils ont été réduits. Une équipe d'experts de l'OMS est arrivée lundi en Iran, apportant avec elle des fournitures médicales et un nombre suffisant de tests de détection du virus pour pratiquer un dépistage sur 100 000 personnes.

Donald Trump s’est dit prêt à aider l’Iran à faire face à l’épidémie, à condition que Téhéran en face la demande. En attendant, le président américain visite des laboratoires, exhortant les scientifiques à élaborer un vaccin au plus vite.