DERNIERE MINUTE
This content is not available in your region

Le coronavirus fait son entrée au parlement et dans les transports publics à Paris

euronews_icons_loading
Une station de métro à Paris, le vendredi 13 septembre 2019
Une station de métro à Paris, le vendredi 13 septembre 2019   -   Tous droits réservés  AP Photo/Thibault Camus
Taille du texte Aa Aa

C'est la totale ! Le nouveau coronavirus a désormais fait son nid dans toutes les régions de France, les 13 de la métropole, et dans deux territoires d'Outre-mer, en Guadeloupe et en Guyane; la Martinique, la Réunion et Mayotte sont encore épargnées à l'heure qu'il est. Ce n'est donc pas pour rien que le président Emmanuel Macron emploie le mot "inexorable" pour décrire l'épidémie.

Le nombre de cas augmente relativement lentement, mais sûrement : 577 personnes sont contaminées, dont 23 se trouvent dans un état grave, et il y a plus de morts, 9 selon le dernier décompte officiel fourni ce vendredi.

Le Covid-19 entre dans le métro et l'Assemblée nationale à Paris

Deux lieux sensibles sont maintenant touchés, les transports publics et le parlement français. Deux employés de la RATP, une femme qui travaille dans le métro de Paris et un homme qui est chauffeur de bus, ont été testés positifs au Covid-19. L'agente était en service sur la ligne 6 qui relie les stations Etoile et Nation, elle est hospitalisée depuis mardi dernier. Quant au conducteur, il était affecté à la gare routière de Thiais, dans le Val-de-Marne, à deux pas de l'aéroport d'Orly, il se trouve en "quatorzaine" chez lui.

Le coronavirus est entré également pour la première fois à l'Assemblée nationale, dans la capitale. Un député du département du Haut-Rhin, en Alsace, Jean-Luc Reitzer, élu du parti de droite Les Républicains, est hospitalisé dans un service de réanimation, et un salarié qui travaillerait à la buvette du Parlement est aussi malade : les deux mauvaises nouvelles ont été annoncées par la présidence de l'Assemblée.

Il faut ajouter qu'un autre député, Pierre Vatin, élu pareillement du mouvement Les Républicains dans l'Oise, est suspecté d'être porteur du Covid-19; il est confiné à son domicile. Il a donné quelques explications sur son compte Twitter :

L'Assemblée nationale avait déjà fait savoir la semaine dernière qu'un parlementaire rentré d'un voyage en Chine avait été prié de rester isolé pendant quatorze jours. Néanmoins, les autorités françaises estiment qu'il n'y a pas lieu pour le moment de restreindre le fonctionnement du parlement, le Palais Bourbon reste aussi ouvert au grand public qui souhaite visiter l'institution.