DERNIERE MINUTE
This content is not available in your region

Coronavirus : les pays européens avancent en ordre dispersé

euronews_icons_loading
Coronavirus : les pays européens avancent en ordre dispersé
Tous droits réservés  Zoltan Balogh/MTVA via AP
Taille du texte Aa Aa

Mobilisation des hôpitaux, fermeture d'écoles, contrôles aux frontières... Les pays européens avancent en ordre dispersé pour tenter de contenir l'épidémie de coronavirus. Tour d'horizon.

ITALIE

En Italie, principal foyer européen, le gouvernement a pris des mesures drastiques pour tenter d’enrayer la progression du virus, qui a déjà fait 463 morts et plus de 9.000 cas dans la péninsule.

l'Italie n'était pas paralysée mardi mais ses transports avaient sérieusement ralenti face aux restrictions au déplacement dans tout le pays.

Lundi soir, le gouvernement a étendu à l'ensemble du territoire, au moins jusqu'au 3 avril, les restrictions draconiennes de déplacements imposées ce week-end à une grande partie du nord du pays.

Tous les Italiens doivent "éviter les déplacements", sauf pour aller travailler, se ravitailler ou encore pour des soins médicaux. La basilique et la place Saint-Pierre du Vatican sont fermées aux touristes jusqu'au 3 avril.

Dès lundi soir, à Rome ou à Naples, des supermarchés ont été pris d'assaut, en particulier pour les produits essentiels, tels les pâtes et le papier hygiénique. "Comme en temps de guerre", a commenté un vendeur.

Nombre de compagnies aériennes ont réagi à cette situation par une interruption plus ou moins longue des liaisons aériennes avec l'Italie.

ESPAGNE

En Espagne, le nombre de personnes infectées a explosé ces derniers jours. Avec 1.622 cas et 35 morts selon le dernier bilan communiqué mardi à la mi-journée par le ministère de la Santé, l'Espagne est désormais l'un des pays les plus touchés du monde et le plus touché en Europe derrière l'Italie.

Face à cette situation, les autorités ont pris des mesures drastiques.

Madrid a ainsi interdit du 11 au 25 mars tous les "vols directs entre tout aéroport situé en Italie et tout aéroport situé en Espagne".

Le gouvernement a par ailleurs ordonné que toute manifestation sportive se joue à huis clos dans le pays.

Il a également incité les entreprises à aménager les horaires de leurs salariés ou les autoriser à travailler de chez eux.

Plusieurs régions ont annoncé la fermeture provisoire des écoles et des universités. Ce qui n'est pas sans poser de problèmes pour les parents. « Comment est-ce qu'on fait, nous, les parents ?, s'insurge Toni, habitant de Madrid. On confie nos enfants à leurs grand-parents ? Ben non, on peut pas prendre ce risque. En fait, ce n'est pas les écoles qu'il aurait fallu fermer... »

Le parlement espagnol a annoncé avoir repoussé d'une semaine sa prochaine séance plénière alors que l'un des dirigeants du parti d'extrême droite Vox, Javier Ortega-Smith, a été testé positif au coronavirus.

FRANCE

En France, on a enregistré jusqu'à ce mardi, plus de 1700 cas dont 33 mortels.

Les hôpitaux ont renforcé leurs capacités d'accueil, s'efforçant d'éviter un engorgement des services d'urgence.

Le président de la République Emmanuel Macron s'est rendu dans un des hôpitaux parisiens. Il s'est voulu rassurant. « Nous sommes au tout début de cette épidémie, a-t-il indiqué. Il faut être très clair, lucide. Le ministre de la Santé, le directeur général de la santé n'ont cessé de le rappeler. Nous sommes organisés, notamment nos SAMU, pour affronter les débuts de cette crise. »

Médecins et infirmiers ont par ailleurs été appelés par leurs Ordres respectifs à rejoindre la réserve sanitaire "dans un contexte de forte tension pour le système de santé".

La compagnie Air France a suspendu tous ses vols vers l'Italie du 14 mars au 3 avril.

A 5 jours du premier tour des élections municipales, le ministre de l'Intérieur Christophe Castaner a envoyé des instructions aux maires. Electeurs comme responsables des bureaux sont invités à se laver les mains fréquemment, avec des flacons de gel hydroalcoolique placés à l'entrée et à la sortie des bureaux, et à maintenir une distance raisonnable avec les autres personnes présentes.

La plupart des événements sportifs à venir se dérouleront à huis clos, conséquence de la décision d'interdire les rassemblements de plus de 1.000 personnes.

AUTRICHE

L'Autriche a annoncé qu'elle limitait drastiquement l'entrée sur son territoire des voyageurs venant d'Italie voisine, exigeant la présentation d'un certificat médical, et allait suspendre les liaisons aériennes et ferroviaires avec ce pays. « Les voitures vont être arrêtées, les passeports seront contrôlés et photographiés afin que nous puissions suivre les allers et venues », a précisé Karl Nehammer, ministre autrichien de l'Intérieur.

Le gouvernement autrichien a également annoncé d'autres mesures : annulation des manifestations rassemblant plus de 100 personnes en milieu fermé et plus de 500 personnes en extérieur, ainsi que la suspension des cours d'université.

L'Opéra de Vienne a en conséquence annoncé sa fermeture jusqu'au 31 mars, une décision "très douloureuse", selon son directeur Dominique Meyer.

Le gouvernement a dit se préparer à des mesures de fermeture des établissements scolaires.

L'Autriche a enregistré à ce stade 183 cas de contaminations.

ALLEMAGNE

L'Allemagne compte actuellement 1.139 cas de personnes infectées par le coronavirus, dont 48 à Berlin, selon le dernier décompte des autorités. Deux personnes en sont décédées en Rhénanie du Nord-Westphalie.

L'épidémie de coronavirus affecte déjà l'économie allemande avec des annulations dans le tourisme et la chaîne d'approvisionnement dans le secteur de l'industrie devrait être touchée dans les prochaines semaines, a déclaré le ministre allemand de l’Économie.

La ville de Berlin a annoncé l'annulation de toutes les manifestations culturelles dans les grandes salles de la capitale allemande jusqu'au 19 avril.

Par ailleurs, plusieurs rencontres de football de Bundesliga se joueront à huis-clos.

POLOGNE

La Pologne a interdit les rassemblements de masse et étendu les contrôles sanitaires déjà en place aux frontières allemandes et tchèques pour protéger également l'Ukraine, le Bélarus et la Lituanie.

Les voyageurs arrivant par la route, le train ou le ferry seront soumis à un contrôle de température et leurs coordonnées seront recueillies au cas où ils devraient être contactés plus tard.

La plupart des cas de Covid-19 en Pologne se sont développés chez des personnes rentrant d'Allemagne. C'est le cas du commandant général des forces armées polonaises, le général Jaroslaw Mika, qui a contracté le nouveau coronavirus lors d'une mission en Allemagne, a indiqué le ministère de la Défense dans un tweet, ajoutant qu'il se portait bien et que d'autres personnes qui l'ont accompagné lors du voyage étaient mis en quarantaine.

Le pays a chiffré à 18 le nombre de personnes infectées.

Plusieurs universités du pays ont annoncé avoir suspendu les cours. Les crèches et les écoles dans la région de Poznan (ouest) ont également été fermées.

La Fédération polonaise de football a annoncé que deux matches amicaux prévus en mars avec la Finlande et l'Ukraine se dérouleront à huis clos.

SUISSE

Le nouveau coronavirus a poursuivi mardi sa propagation, avec un troisième mort et plus de 160 nouveaux cas confirmés. Le nombre de cas positifs atteint désormais presque 500.

La compagnie aérienne Swiss a supprimé des dessertes de plusieurs zones touchées par le coronavirus. Les fréquences des vols vers Florence, Milan, Rome et Venise ont été réduites.

Plusieurs écoles ont pris des mesures. L’École polytechnique fédérale de Lausanne a suspendu tous les cours regroupant plus de 150 personnes pour lutter contre le coronavirus. Ceux-ci seront dispensés en ligne dès mercredi et jusqu'au 19 avril, soit la fin des vacances de Pâques. Plus de 5000 étudiants sont concernés. Au Tessin, l’École universitaire professionnelle de la Suisse italienne (Supsi) a quant à elle annulé avec effet immédiat tous ses cours jusqu'au 22 mars. L'école se prépare à un éventuel enseignement à distance.

GRÈCE

La Grèce a annoncé ce mardi la fermeture de toutes les écoles, crèches et universités pour deux semaines afin de « ralentir la propagation » du nouveau coronavirus, qui a contaminé à ce jour 89 personnes dans plusieurs régions grecques.

« Le gouvernement a décidé de suspendre les activités de tous les établissements scolaires dans tout le pays pendant 14 jours », a annoncé à la presse le ministre de la Santé Vassilis Kikilias.