EventsÉvènementsPodcasts
Loader

Find Us

PUBLICITÉ

#euroviews : le zapping des rédactions d'Euronews

#euroviews : le zapping des rédactions d'Euronews
Tous droits réservés DR
Tous droits réservés DR
Par Euronews
Publié le Mis à jour
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

Au sommaire : les exportations argentines en chute libre, la flamme olympique en petit comité en Grèce, et les Guaranis mobilisés contre la déforestation au Brésil.

  • Flamme olympique en petit comité
PUBLICITÉ

En Grèce, le bureau d'Athènes est revenu sur la cérémonie d'allumage de la flamme olympique, prévue ce jeudi dans le stade antique d'Olympie, mais qui se tiendra sans spectateurs. Une mesure exceptionnelle liée à la pandémie de Covid-19. Seuls quelques dizaines d'invités du Comité Olympique et une poignée de journalistes japonais pourront y assister, alors que les Jeux de Tokyo doivent débuter fin juillet.

  • Les exportations argentines en chute libre

Autre conséquence de cet épisode sanitaire : le service espagnol pointe la chute des exportations argentines vers la Chine, destination habituelle des trois-quarts de la viande bovine produite dans le pays. Les prix se sont effondrés et le volume de marchandises vendues à l'étranger a plongé de 30 % en janvier, alors que Buenos Aires tente de renégocier une dette extérieure abyssale, de plus de 311 milliards de dollars.

  • Les Indiens guaranis mobilisés contre la déforestation

La rédaction portugaise a relaté un rassemblement qui s'est tenu au Brésil, mardi, au nord de Sao Paulo. Une manifestation lors de laquelle plus de 200 Indiens guaranis ont protesté contre la décision de justice qui ordonne leur expulsion de terres détenues par l'entreprise Tenda, et qu'ils occupaient depuis fin janvier pour s'opposer à la déforestation. Ils affirment que plus de 4 000 arbres ont été abattus illégalement sur cette parcelle, qui jouxte la terre indigène Jaraguá, où se trouvent six villages guarani. Les occupants ont fini par quitter les lieux à l'arrivée des forces de police.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Manifestations à Buenos Aires contre les lois Milei

À Buenos Aires des manifestants exigent la distribution de vivres aux soupes populaires

No Comment : au moins 100 morts et 128 disparus dans les inondations au Brésil