DERNIERE MINUTE
This content is not available in your region

France : le second tour des élections municipales reporté pour cause de crise sanitaire

France Virus Outbreak elections
France Virus Outbreak elections   -   Tous droits réservés  Laurent Cipriani/Copyright 2020 The Associated Press. All rights reserved.
Taille du texte Aa Aa

En pleine crise sanitaire du coronavirus en France, le second tour des élections municipales a finalement été reporté.

Le président Emmanuel Macron a confirmé l'information lundi soir lors d'une nouvelle allocution solennelle consacrée à la lutte contre l'épidémie de Covid-19.

Mais c'est Christophe Castaner, le ministre de l'Intérieur qui a détaillé dans la soirée le nouveau calendrier électoral.

A ce stade, la date du 21 juin n'est pas encore définitive. La seule certitude est que le deuxième tour des municipales devrait se tenir avant la fin du mois de juin, a indiqué le ministre.

Ce scrutin ne concernera que 5000 communes (sur les 36 000 que compte le pays) dans lesquelles un second tour est obligatoire compte tenu des résultats du premier tour de scrutin.

Le ministre de l'Intérieur a précisé que d'ici "six semaines", un rapport d'expertise est attendu. Celui-ci formulera alors des recommandations pour fixer une nouvelle date, date qui devra faire l'objet d'un consensus politique.

Ce report met fin à une incompréhension : le maintien du premier tour n'avait pas été compris par les électeurs. D'un côté les autorités françaises leur demandaient de limiter leurs déplacements pour freiner la propagation du Covid-19, de l'autre on leur demandait d'aller voter dans des lieux susceptibles de recevoir beaucoup de public.
Résultat : le taux d'abstention a atteint dimanche dernier un record (55,36 %), soit près de 20 points de plus qu’en 2014.

L'organisation du premier tour a aussi été passablement critiquée dans les rangs de l'opposition. Samedi peu avant minuit, six présidents de région (proches ou membres des Républicains) avaient demandé le report de l'organisation du 1er tour compte tenu de la situation sanitaire.

Or deux jours plus tôt, cette même opposition avait fait front commun pour demander au président français de... maintenir ces élections coûte que coûte alors que l'intention d'Emmanuel Macron était bien de reporter le scrutin.

Une cacophonie plus tard, tout l'échiquier politique semble donc désormais au diapason.

Ces élections municipales pourraient désormais entrer dans le livre des records du plus long délai séparant un premier tour d'un second tour.

C. Ga.