DERNIERE MINUTE
This content is not available in your region

Covid-19 : la diminution des activités humaines profite à l'environnement

euronews_icons_loading
Italy Virus Outbreak
Italy Virus Outbreak   -   Tous droits réservés  Anteo Marinoni/AP
Taille du texte Aa Aa

En Italie et en Chine, les mesures de confinement strictes ont fait chuté les activités humaines. Les observations de la NASA et de l'Agence spatiale européenne montrent une diminution sensible des émissions de dioxyde d'azote. À Venise, l'eau est redevenue limpide.

Les bateaux de croisière ne sont plus là, les gondoles sont à quai et l'eau des canaux de Venise est redevenue limpide, après dix jours sans touristes, chassés par la pandémie liée au coronavirus. Cette pureté retrouvée est une rare bonne nouvelle pour la cité et sa région, durement touchées: selon un bilan réalisé mercredi soir, 94 personnes sont mortes en Vénétie, où le nombre de cas positifs a bondi en 24 heures (510 en plus, soit un total de 3.214 et une hausse de 20%).

Après l'annulation du Carnaval de Venise, les hôtels, les restaurants et les cafés, qui font vivre Venise, ont été fermés comme dans tout le reste du pays. Les embarcations rapides, qui sillonnent ses canaux et la lagune, remuant la vase, ne naviguent plus. Seuls les bâteaux de la police ou des services hospitaliers fendent encore les flots. Il n'y a plus non plus de plastique dans l'eau, trop souvent jeté négligemment par les touristes.

Sur Facebook, les habitants ont créé une page, "Venise propre", sur laquelle sont partagées des photos de cormorans ou d'aigrettes, ou encore celle d'un poisson nageant tranquillement, une image inenvisageable il y a encore quelques jours, tant les e aux sont d'ordinaire opaques.

"Restez à la maison. Et la nature vous remercie", a commenté une Italienne, Monica La Rosa. En 2018, plus de 5 millions de touristes ont visité Venise.

L'environnement semble donc tirer profit de cette crise sanitaire comme le montre cette carte interactive ci-dessous, qui témoigne de la chute des émissions de dioxyde d'azote dans la région du nord de l'Italie entre janvier et mars 2020.

En Chine également, le ralentissement de l'activité humaine a permis d'observer une chute des émissions de dioxyde d'azote et donc une amélioration de l'environnement, comme le rapporte la NASA.