Les Parisiens disent oui au triplement des tarifs de stationnement pour les SUV

Les propriétaires non résidents de SUV devraient voir tripler les tarifs de stationnement à Paris.
Les propriétaires non résidents de SUV devraient voir tripler les tarifs de stationnement à Paris. Tous droits réservés Michel Euler/Copyright 2024 The AP. All rights reserved.
Par euronews avec agences
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

55,55% des Parisiens acceptent le principe d'une surtaxation des tarifs de stationnement des SUV pour lutter notamment contre la pollution. Mais la votation a été marquée par une très faible participation.

PUBLICITÉ

A Paris, les électeurs ont tranché. A l'occasion d'une votation organisée ce dimanche, 54,55% des Parisiens se sont prononcés en faveur d'un tarif "punitif", selon l'opposition visant le stationnement des SUV (Sport Utility Vehicle), jugés plus lourds et plus polluants, selon la mairie.

Concrètement les visiteurs non résidents (touristes, banlieusards...) dont le véhicule thermique ou hybride rechargeable dépasse 1,6 tonne, ou deux tonnes pour un véhicule électrique, devra désormais payer 18 euros de l'heure pour les arrondissements centraux, 12 euros pour les arrondissements extérieurs. Soit un triplement des tarifs selon les cas.

Ne seront pas concernés "les résidents parisiens et les professionnels sédentaires stationnés dans leur zone de stationnement autorisé, les chauffeurs de taxi dans les stations dédiées, les artisans, professionnels de santé" et les personnes handicapées, a précisé la mairie.

Si Anne Hildalgo, la maire de Paris s'est félicitée, évoquant "un choix clair" des Parisiens, le scrutin a été marqué par une très faible participation.  Sur près de 1,3 million d'électeurs convoqués, seuls 78 000 ont fait le déplacement, soit une participation de 5,68%.

Quant à la mise en oeuvre de cette mesure, il faudra encore patienter. Le Conseil de Paris va maintenant devoir approuver une délibération, en mai, pour une application au 1er septembre.

Dans un communiqué, le groupe d'opposition LR et apparentés a jugé que la votation s'était déroulée "dans l'indifférence générale" ce qui constitue "un véritable désaveu pour la maire de Paris". 

Des Parisiens mécontents ont déjà fait savoir qu'ils intenteraient des actions pour faire annuler cette mesure. 

Selon la mairie, la surtaxation concernerait "à peu près 10% du parc" automobile et pourrait rapporter environ 35 millions de recettes supplémentaires.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

A Paris, un mini référendum pour ou contre les SUV jugés trop polluants

Attaque à l'arme blanche à Paris : trois blessés, un suspect interpellé

France : les agriculteurs en colère bloquent les axes routiers autour de la capitale française