DERNIERE MINUTE
This content is not available in your region

Coronavirus : l'Amérique commence à se confiner comme l'Europe

euronews_icons_loading
Le centre-ville de Los Angeles quasi désert, le 19 mars 2020.
Le centre-ville de Los Angeles quasi désert, le 19 mars 2020.   -   Tous droits réservés  David Crane/Los Angeles Daily News/SCNG via AP
Taille du texte Aa Aa

L'Europe est devenue le foyer principal de la pandémie de Covid-19. Sur le Vieux Continent, les cas confirmés ont dépassé les 10 000 et les décès les 4 700. Mais partout sur la planète des foyers locaux se développent. Les frontières se ferment ; les espaces aériens se ferment et les établissements publics et privés baissent le rideau pour lutter contre la propagation du coronavirus

Toute la Californie placée en confinement

Alors que la courbe des cas de Covid-19 ne cesse de progresser aux Etats-Unis, 10 442 selon le dernier décompte des Centres pour le contrôle et la prévention des maladies (CDC), des mesures de confinement n'ont pas encore été prises au niveau fédéral par le président Trump et son gouvernement.

Face au développement du coronavirus sur le sol américain une première action d'ampleur a été lancée par le maire de Los Angeles, Eric Garcetti. Il a annoncé le confinement de tous les habitants de la ville et de sa région, leur ordonnant de rester chez eux et de s'abstenir de tout déplacement "non essentiel".

Quelques heures plus tard, c'est l'ensemble de la Californie et de ses quelque 40 millions d'habitants qui ont été placés en confinement par le gouverneur de l'Etat, Gavin Newsom, pour renforcer la lutte contre la pandémie de coronavirus.

La directive a pris effet dès jeudi soir. C'est l'une des mesures les plus strictes annoncées aux Etats-Unis depuis le début de la crise sanitaire.

"Il est temps pour nous tous, en tant qu'individus et communauté, de reconnaître que nous devons faire davantage" pour stopper la propagation du Covid-19, a déclaré Gavin Newsom lors d'une conférence de presse. "L'interdépendance" des Californiens "nécessite que nous ordonnions aux gens de rester chez eux au niveau de l'Etat tout entier. Cette directive prend effet ce soir", a insisté le gouverneur de l'Etat le plus peuplé des Etats-Unis, cinquième économie mondiale à lui seul en termes de PIB.

Aucune date de fin n'a été indiquée pour cette période de confinement car "la situation est mouvante".

Le dernier bilan en Californie fait état de 675 cas confirmés et de 16 décès.

L'Argentine décrète le confinement de sa population

Le président argentin, Alberto Fernandez, a décrété jeudi le confinement "préventif et obligatoire" de la population du pays, soit 44 millions de personnes, à compter de vendredi et jusqu'au 31 mars, pour lutter contre le coronavirus.

"Il est temps de comprendre que nous sommes en train de prendre soin de la santé des Argentins", a déclaré dans une allocution jeudi Alberto Fernandez.

L'Argentine compte 128 cas de coronavirus et trois morts.

Européens et Asiatiques interdits d'entrée au Brésil et plages fermées à Rio de Janeiro

Le Brésil a décrété ce jeudi la fermeture à partir de lundi prochain de ses frontières aux ressortissants venus d'Europe, d'Australie et de plusieurs pays asiatiques, pour lutter contre l'épidémie de coronavirus.

Ces restrictions, valables un mois, concernent les passagers des vols provenant de l'Espace économique européen (Union européenne, Royaume-Uni, Islande, Norvège et Suisse), de la Chine, du Japon, de Corée du Sud, d'Australie et de la Malaisie, qui n'ont pas la résidence au Brésil ou une justification professionnelle ou familiale pour rentrer dans le pays, a précisé un décret ministériel.

Le ministère de la Justice, à l'origine de ce décret, n'a pas expliqué pourquoi cette restriction ne concerne pas les Etats-Unis, où plus de 10 000 cas et 153 morts ont pourtant été confirmés.

Plus tôt dans la journée, le Brésil avait ordonné l'interdiction d'entrée sur son territoire par voie terrestre des ressortissants d'Argentine, de Bolivie, de Colombie, de la Guyane française, du Guyana, du Paraguay, du Pérou et du Surinam.

L'Uruguay, autre pays frontalier, fera l'objet d'une décision ultérieure. Le président Jair Bolsonaro avait déjà ordonné mardi la fermeture de la frontière avec le Venezuela. Le Brésil, qui compte 210 millions d'habitants, a enregistré six morts et 621 cas de coronavirus.

Au niveau local, plages, bars et restaurants de l'Etat de Rio de Janeiro vont être fermés à partir de samedi et pour au moins deux semaines.

Le décret publié par le gouverneur de l'Etat, Wilson Witzel, prévoit par ailleurs la suspension des liaisons terrestres, maritimes et aériennes avec tout autre Etat brésilien ayant au moins un cas de coronavirus confirmé ; mais la mesure doit être validée par les autorités fédérales.

Mexique : un juge presse le président du pays à agir

Un juge fédéral à Mexico a ordonné jeudi au président mexicain Andrés Manuel López Obrador de prendre toutes les mesures préventives et les actions nécessaires pour détecter les personnes infectées par le coronavirus.

"Les autorités ne prennent pas les mesures sanitaires générales, efficaces et proportionnées au risque qu'affronte le pays", a affirmé ce juge, cité par l'organisation de citoyens à l'origine de la saisie de ce magistrat.

Ce dernier a donné 24 heures aux autorités mexicaines, dont le chef de l'Etat et le secrétaire à la Santé, Jorge Alcocer, pour informer la population des mesures qu'elles entendent prendre face à la pandémie.

Le président de gauche a été l'objet de nombreuses critiques pour ne pas avoir pris suffisamment de mesures face à l'avancée de l'épidémie de coronavirus, qui a fait son premier mort mercredi au Mexique où 164 cas ont été confirmés.