DERNIERE MINUTE
This content is not available in your region

Covid-19 : Donald Trump affirme que la pandémie n'est pas "sous contrôle"

euronews_icons_loading
Covid-19 : Donald Trump affirme que la pandémie n'est pas "sous contrôle"
Tous droits réservés  Paul Sancya/Copyright 2020 The Associated Press. All rights reserved
Taille du texte Aa Aa

Face au l'augmentation progressive du nombre de personnes infectées par le Covid-19, les Etats-Unis et le Canada ont pris des mesures restrictives. Jusqu'ici très optimiste, Donald Trump a finalement admis que l'épidémie n'était pas "sous contrôle".

Le Canada va fermer ses frontières aux voyageurs étrangers, à l'exception notable des Américains, a annoncé lundi le Premier ministre Justin Trudeau alors que la pandémie de coronavirus s'accélère dans tout le pays. M. Trudeau a par ailleurs appelé lors d'une conférence de presse tous les Canadiens à "rester chez eux", afin d'endiguer la propagation de l'épidémie de Covid-19.

Lundi en début d'après-midi, plus de 400 cas étaient officiellement confirmés au Canada, contre 150 vendredi. Trois nouveaux décès liés à une maison de retraite de Colombie-Britannique, ont été annoncés lundi, portant le bilan total à quatre morts.

La frontière américaine-canadienne reste ouverte

La mesure de fermeture des frontières s'appliquera à compter de mercredi et ne concernera pas les diplomates, les membres d'équipage des avions et "pour l'instant" les citoyens américains. Interrogé sur l'exception dont bénéficient les voisins américains, le Premier ministre a expliqué que la mesure ne les concernait pas en raison du fort "niveau d'intégration" des deux économies et de la "forte coordination" entre le Canada et les Etats-Unis. "Tout est sur la table", a-t-il néanmoins précisé.

Par ailleurs, les compagnies aériennes recevront "l'ordre formel" de "bannir tous les voyageurs présentant des symptômes", a-t-il ajouté lors d'une conférence de presse. Tous les vols en provenance de l'étranger, à l'exception des Etats-Unis, du Mexique et des Caraïbes, seront désormais concentrés sur quatre aéroports: Montréal, Toronto, Calgary et Vancouver, a précisé M. Trudeau.

Ces mesures sont "exceptionnelles" et "aideront à sauver des vies", a assuré Justin Trudeau, après avoir déjà balayé dimanche l'hypothèse d'une fermeture de la frontière canado-américaine. Lundi, les dirigeants des pays du G7, dont fait partie le Canada, ont plaidé pour une coordination sur la gestion des frontières pour contrer la pandémie de Covid-19.

Le gouvernement du Premier ministre Justin Trudeau, lui-même contraint au télétravail après la découverte de l'infection au nouveau coronavirus de son épouse, a cédé aux appels grandissants de plusieurs provinces à limiter l'entrée des voyageurs dans le pays.

De fermetures de lieux publics au Canada

Plusieurs gouvernements provinciaux, dont ceux du Québec et de l'Ontario, pressaient Ottawa d'adopter des mesures plus draconiennes, comme la fermeture des frontières, à l'instar de nombreux pays. Les autorités sanitaires canadiennes ont aussi demandé dimanche des mesures fortes après avoir confirmé que le virus s'était propagé à tout le pays. En outre, les voyageurs canadiens pourront obtenir une aide financière pour couvrir les coûts de leur retour au pays et leurs besoins élémentaires d'ici-là, a indiqué M. Trudeau.

La semaine dernière, plusieurs provinces -- notamment les deux plus peuplées, le Québec et l'Ontario -- ont annoncé la fermeture des crèches, écoles et universités pour deux semaines et interdit les rassemblements intérieurs de plus de 250 personnes. Des commerces, endroits publics et lieux de rassemblement sont fermés au Québec et ce, jusqu'au 30 mars prochain. Plusieurs événements ont été annulés, comme les Championnats du monde de patinage artistique, qui devaient démarrer lundi à Montréal.

Donald Trump change de ton

Jusqu'ici très confiant sur la gestion sanitaire de la crise du Covid-19, le président américain a adopté un ton plus grave ce lundi, en affirmant que l'épidémie n'était pas "sous contrôle".

Des recommandations ont été publiées lundi pour une durée de quinze jours. Elles incitent la population à ne pas se réunir à plus de dix personnes, à mettre en place des cours à domicile pour les enfants et à limiter les déplacements. Si un membre d'une famille est testé positif au Covid-19, l'ensemble du foyer devra rester confiné selon ces recommandations.

Le président a par ailleurs reconnu pour la première fois que la pandémie pourrait plonger l'économie dans une récession et a suggéré que la nation pourrait être confrontée au virus jusqu'en `` juillet ou août ''. Dans ce contexte, à Wall Street le Dow Jones a plongé de près de 3 000 points lundi - soit près de 13%, sa plus forte baisse depuis le crash du "Lundi noir" de 1987.