DERNIERE MINUTE
This content is not available in your region

En Europe, la solidarité aide à surmonter l'angoisse face au virus

euronews_icons_loading
En Europe, la solidarité aide à surmonter l'angoisse face au virus
Tous droits réservés  AP/ Claudio Furlan / LaPresse
Taille du texte Aa Aa

En Italie, où le nouveau coronavirus est apparu pour la première fois en Europe, l'accumulation de personnes contaminées par la maladie et le nombre de décès n'a cessé d'augmenter.

Avec plus de 4000 morts ce samedi 21 mars, le pays a battu un nouveau record avec 627 décès dans la seule journée du vendredi. Toutefois, les autorités gardent confiance, et croient en l'efficacité des mesures de confinement mises en place il y a plusieurs semaines.

Les Italiens vivent en effet des semaines difficiles ces derniers jours, mais leur optimisme a résonné dans toute l'Europe grâce aux réseaux sociaux puis aux médias.

Penchés à leurs fenêtre ou installés sur les balcons des immeubles, les voisins sont parvenus à échanger des sourires, en dansant, en chantant ou en écoutant simplement un morceau de musique tous ensemble.

À Rome, des habitants mis en quarantaine ont installé des haut-parleurs à leurs fenêtres et ils diffusent l’hymne national transmis sur les stations de radio.

Depuis le mardi 17 mars à 12 h officiellement, les Français ont eux aussi été sommés de rester chez eux. Les seuls déplacements autorisés étant pour faire des courses alimentaires, se procurer des médicaments, aller travailler quand le télétravail n'est pas envisageable et pour exercer une activité sportive seul comme la course à pied.

Ils ont donc vécu une semaine de confinement et très vite adoptés quelques idées de leurs voisins italiens. À Paris et à Lyon par exemple, les habitants confinés ont acté une heure de rendez-vous sur les réseaux sociaux pour que tout le monde fassent un geste pour remercie le personnel médical.

À 20 h, tous les soirs, les habitants sortent tous à leurs fenêtres et applaudissent à l'unisson.

En Russie, la réponse pour lutter contre le Covid-19 est plus lente, les mesures de restriction se mettent doucement en place toutefois, les écoles, les salles de spectacles, théâtres et musées seront fermés dès lundi prochain. Les rassemblements de plus de 50 personnes sont déjà interdits et deux semaines d'isolation sont imposées à toutes les personnes revenant de l'étranger.

Parmi les aménagements élaborés pour que les habitants puissent tout de même profiter de culture, la Société philharmonique de Moscou a eu l'idée d'organiser un concert à huit clos diffusé sur internet.

Denis Matsuev, pianiste russe de renom, s'est produit dans une salle de concert Tchaïkovski vide. La représentation a permis aux fans de profiter du spectacle malgré l'interdiction de rassemblement.