DERNIERE MINUTE
This content is not available in your region

Face au coronavirus, des usines se convertissent pour produire des fournitures de santé

euronews_icons_loading
Italy Virus Outbreak
Italy Virus Outbreak   -   Tous droits réservés  Claudio Furlan/LaPresse/LaPresse
Taille du texte Aa Aa

En période de pandémie, chacun peut apporter sa pierre à l'édifice. Alors que les systèmes de santé sont confrontés à une grave pénurie de fournitures essentielles, certaines entreprises ont réagi en modifiant leurs lignes de production pour aider à répondre à la demande.

En Pologne, une usine de fabrication de meubles s'est reconvertie et produit maintenant des masques de protection. "Ce n'est pas compliqué. C'est beaucoup plus facile que de fabriquer des meubles rembourrés. Un masque est fabriqué en deux minutes environ" constate une salariée sur la ligne de production.

Les masques produits par cette entreprise répondent aux normes européennes et sont envoyés aux hôpitaux et autres institutions polonaises. Des grands groupes de la mode ont ainsi reconverti une partie de leur production, comme Inditex en Espagne ou Louis Vuitton en France.

Une start-up italienne crée des masques grâce à Decathlon

En Italie, la société Isinnova a entrepris de transformer des masques de plongée de la marque Decathlon en respirateur en imprimant en 3D les raccords nécessaires entre le masque et les tubes d’hôpital standard. "Ils nous ont dit qu'ils fonctionnaient bien. Ils les ont essayé sur certains patients et il y a eu de très bons résultats. Ils ont dit qu'ils en voulaient maintenant 100 de plus" explique Alessandro Romaioli, ingénieur mécanique pour Isinnova.

Le prototype a été breveté mais la conception est faite gratuitement, afin que d'autres puissent imprimer ces pièces.

Une distillerie écossaise crée du gel hydroalcoolique

En Écosse la distillerie de Gin Verdant Spirits a cessé sa production de boissons alcoolisées pour se concentrer sur la confection de gel hydroalcoolique. Une denrée rare en période de pandémie. Le coût de production de 100 litres de désinfectant est d'environ 2 500 euros. Une campagne de crowdfunding a été lancée pour soutenir la fourniture de ces gels hydroalcooliques auprès des structures de santé locales.