DERNIERE MINUTE
This content is not available in your region

Coronavirus : les Etats-Unis franchissent la barre des 1 000 morts

Dépistage organisé à Pacoima; en Californie, le 25 mars 2020.
Dépistage organisé à Pacoima; en Californie, le 25 mars 2020.   -   Tous droits réservés  FREDERIC J. BROWN/AFP
Taille du texte Aa Aa

Le nombre de morts causé par le Covid-19 a bondi à 1 050 aux Etats-Unis mercredi, et le pays compte 69 171 cas confirmés, selon le décompte de l'université américaine Johns Hopkins.

Les Etats-Unis arrivent au troisième rang des pays pour le nombre de cas confirmés de la maladie Covid-19, derrière l'Italie et la Chine.

Le nombre de personnes contaminées est sans doute nettement supérieur, signifiant que le nombre de morts comptabilisés serait inférieur à la réalité.

Les derniers chiffres des Centres pour le contrôle et la prévention des maladies (CDC), la principale agence fédérale de santé publique des Etats-Unis, faisaient état de 54 453 cas et de 737 décès au 25 mars.

New York est l'un des Etats les plus touchés, avec 280 morts dans la ville de New York depuis l'apparition de l'épidémie fin décembre dans le centre de la Chine.

"New York est l'épicentre de cette crise. Aucune autre ville ne la subit autant. Aucune autre ville n'a besoin d'une aide plus urgente", Bill de Blasio, maire de New York.

Selon une projection communiquée au Congrès américain plus tôt dans le mois, de 70 à 150 millions de personnes pourraient finalement être infectées aux Etats-Unis, pays de quelque 327 millions d'habitants.

Les Etats-Unis pourraient bientôt dépasser l'Europe pour devenir le nouvel épicentre mondial de la pandémie, selon l'Organisation mondiale de la santé.

Plus de la moitié des Américains sont appelés à rester chez eux, avec des mesures de confinement plus ou moins strictes selon les Etats.

Le plan "historique" pour aider l'économie validé par le Sénat

Le Sénat américain a approuvé mercredi à l'unanimité un plan de 2 000 milliards de dollars pour soutenir la première économie mondiale.

Senate Television via AP
Le vote des sénateurs américains validant le plan d'aide, le 26 mars 2020Senate Television via AP

Soutenu par le président Donald Trump et fruit d'âpres tractations entre les sénateurs et la Maison Blanche, ce texte "historique", selon ses négociateurs, a été adopté avec le soutien de tous les démocrates et républicains présents (96 pour et 0 voix contre).

Le plan doit encore être approuvé par la Chambre des représentants, contrôlée par les démocrates, lors d'un vote prévu vendredi, avant d'être promulgué par le président américain.

"J'encourage la Chambre à approuver ce texte vital et à m'envoyer le projet de loi sans attendre pour être promulgué. Je le signerai immédiatement", avait déclaré Donald Trump plus tôt mercredi, lors d'une conférence de presse.

"Nous avons besoin de faire circuler cet argent dans l'économie américaine et de l'envoyer aux travailleurs américains", a renchéri son secrétaire au Trésor Steven Mnuchin, qui a mené les négociations avec le Congrès.

Ces mesures comprennent l'envoi d'aides directes aux Américains, allant jusqu'à 1 200 dollars par adulte et 500 par enfant, pour les ménages gagnant moins de 150 000 dollars par an.

Grande demande des démocrates, les indemnités chômage ont également été notablement renforcées et les travailleurs indépendants pourront en bénéficier.

Le texte inclut environ 500 milliards de prêts et d'aides pour les entreprises et secteurs clé, dont près de 30 milliards d'aides au secteur aérien (passagers et fret).

Ce plan comprend aussi 100 milliards de dollars pour les hôpitaux, débordés par l'épidémie.