DERNIERE MINUTE
This content is not available in your region

En Espagne, le personnel soignant est mis à l'épreuve pour faire face au Covid-19

euronews_icons_loading
En Espagne, le personnel soignant est mis à l'épreuve pour faire face au Covid-19
Tous droits réservés  AFP
Taille du texte Aa Aa

La crise sanitaire liée au coronavirus a mis les systèmes de santé de tous les pays du monde à rude épreuve.

En Espagne les infrastructures manquent, et le personnel de santé, en première ligne souffre du manque de matériels et d'équipements aussi bien physiquement que mentalement.

Les membres du personnel soignants de l'hôpital d'Albacete appellent à l'aide. Une infirmière a communiqué ses images prises à l'intérieur de l'hôpital à notre journaliste internationale Anelise Borges.

"Nous ne pouvons plus les aider davantage. Nous avons un besoin urgent de lits d'hôpital ici à Albacete, pour les personnes qui restent souvent un deux voire trois jours hospitalisés notamment.

Les patients qui ont besoin de lits ne peuvent ni parler, ni même bouger, à cause de leur maladie, ils ne peuvent donc pas rendre tout cela public, c’est pourquoi mes collègues et moi avons décidé de le faire. "

Le docteur Segura Martin travaille à Albacete. Il confirme que la situation y est désastreuse.

« C’est comme une guerre. Nous avons trop de patients pour le nombre de médecins et d'infirmières. À la fin de chaque journée, vous pouvez avoir 4 0 ou 50 patients sans classification car ils sont nombreux à arriver à l’hôpital. On travaille comme on peut mais il est impossible de travailler de la même manière avec tous les patients. Donc on met parfois un patient à côté d'un autre, l'un peut avoir un peu de fièvre et l'autre est entrain de mourir . C'est juste terrible."

Un témoignage anonyme de la réalité des hôpitaux en Espagne actuellement

L'Espagne a enregistréplus de décès de coronavirus que la Chine avec4800 morts.

Ce médecin dit que le pays était mal préparé à l'urgence. Ce qui place le personnel médical devant un dilemme d'impossibilité.

Le docteur Tomas Segura Martin, chef du service de neurologie, hôpital universitaire d'Albacete décrit le dilemme éthique auquel sont confrontés les soignants.

« Si vous développez une détresse respiratoire et que vous n'avez pas de respirateur artificiel vous allez mourir. C’est le grand problème. Et parfois, nous choisissons des patients. Celui-ci avant un autre ce qui est bien sûr bien loin de notre éthique.

Toute sa vie professionnelle, un médecin se fait dire que'il doit accompagner son patient peu importe son sexe et la race. Mais pas à ce stade. Nous devons choisir. C'est terrible et c'est un tel dilemme pour les médecins en soins intensifs que certains d'entre eux sont au bord de l'effondrement psychologique complet. »

Il est impossible de déterminer combien de temps le personnel médical espagnol sera en mesure de faire face à cette crise sanitaire :

Mal équipés et épuisés, certains médecins et infirmiers tombent également malades à leur tour

Livrés à eux- mêmes, ils sont en première ligne d’une guerre sans précédent, dont personne ne connaît encore l’issue.