DERNIERE MINUTE
This content is not available in your region

Covid-19 : l'adieu à distance, drame des Espagnols

euronews_icons_loading
Covid-19 : l'adieu à distance, drame des Espagnols
Tous droits réservés  BALDESCA SAMPER/AFP or licensors
Taille du texte Aa Aa

La patinoire de Madrid est devenue le symbole de la tragédie que l’Espagne est en train de vivre depuis le début de l’épidémie de coronavirus. Ces derniers jours, un ballet incessant de véhicules transportent les corps des victimes du Covid-19 vers le «Palacio de hielo », alors que les morgues de la ville sont saturées.

Des drames familiaux

Derrière les visages masqués, se cachent des drames familiaux. Confinée comme tous les Madrilènes, Encarni Calvache ne sort de chez elle que pour apporter de la nourriture à sa soeur, infectée par le coronavirus, comme d’autres membres de sa famille. Son père a succombé à la maladie, alors que sa mère est toujours en soin à l’hôpital.

Elle décrit la situation : "C'est comme regarder la mer et voir une vague de très loin. Soudain, cette vague est juste au-dessus de votre tête et elle nous a balayés", dit-elle.

Sur son téléphone, Encarni regarde une photo de son défunt père. Elle n’a pas pu être à ses côtés pour ses derniers instants, en raison des risques d’infection.

Ne pas pouvoir lui dire au revoir physiquement, ne pas pouvoir embrasser ma mère, qui était dans une autre chambre d'hôpital, cela a été si dur.
Encarni Calvache
Proche de victimes du Covid-19

Encarni a pu seulement envoyer à son père une lettre d’adieu qui a été lue par des infirmières.

"Les soignants donnent le maximum pour s'occuper de nos proches, ils font du mieux qu'ils peuvent, pour être là où nous ne pouvons pas être à cause du confinement. C'est tellement important, et cela nous apporte beaucoup de tranquillité d'esprit", dit-elle.

La technologie, comme alternative aux funérailles traditionnelles

Le psychologue José Carlos Bermejo tente d’apporter une aide à celles et ceux qui n’ont pas pu dire au revoir à leurs proches, en raison de la distanciation sociale imposée :

Ce qu'ils ressentent, c'est de l'impuissance, de la désolation. Ils ne peuvent pas réaliser ce qu’ils souhaitaient, c'est à dire être au chevet de leur bien-aimé dans les moments difficiles, et en particulier pour leurs derniers instants.
José Carlos Bermejo
psychologue

Sur son téléphone portable, José Carlos Bermejo nous fait écouter une musique destinée à un enterrement. Une cérémonie numérique pour remplacer les funérailles traditionnelles.

"Comment dire à un proche : je suis à tes côtés, je t’aime ? Comment s’imaginer son bien-aimé, quand il est à l'hôpital. Nous essayons de trouver des réponses pour renouer les liens, notamment à travers la technologie."

Jaime Velázquez, euronews Madrid : "La pandémie de Covid-19 a déshumanisé l'un des moments les plus douloureux de la vie. Le deuil des morts. Les veillées funèbres et les funérailles sont interdites. A Madrid, cette patinoire a été reconvertie en morgue temporaire."

Une ambulance vient récupérer un nouveau malade. Une scène désormais tristement courante à Madrid. L’Espagne paye un très lourd tribut à la pandémie de Covid-19. Et les plaies mettront du temps à cicatriser.