DERNIERE MINUTE
This content is not available in your region

Coronavirus et eaux usées : études scientifiques aux Pays-Bas

euronews_icons_loading
Coronavirus et eaux usées : études scientifiques aux Pays-Bas
Tous droits réservés  Gerald Herbert/AP2011
Taille du texte Aa Aa

L’analyse des eaux usées peut-elle contribuer à en savoir plus sur le Covid-19 ? C’est en tout cas une piste actuellement étudiée aux Pays-Bas.

Plusieurs scientifiques néerlandais disent avoir trouvé des traces du nouveau coronavirus dans des eaux usagées avant même le début de l’épidémie.

Ce que nous apporte cette surveillance des eaux usées, c’est une connaissance sur le long terme. On essaie de pister le virus et, une fois que la maladie se déclenche, on essaie de voir comment le virus se propage.
Prof. Ana Maria de Roda Husman
Institut néerlandais de la santé publique et de l'environnement (RIVM)

La surveillance des eaux usées fait donc office de système d'alerte précoce. On détecte la présence du virus dans les eaux usées, avant qu’il n’affecte les individus. Cela demande peu de moyens, et cela donne un aperçu assez fiable.

Une telle surveillance est encore peu pratiquée dans les pays en développement. Et pourtant, cela pourrait permettre de garder une longueur d’avance dans la lutte contre la maladie.

Pour une meilleure surveillance, nous proposons de centraliser les échantillons prélevés un peu partout et de les analyser. Évidement, cela prend un peu plus de temps que si les analyses étaient effectuées à l’endroit même du prélèvement. Mais en tout cas, ces données nous permettent d’avoir une image assez claire de la situation.
Prof. Frank M. Aarestrup
Université technique du Danemark

« Pour les scientifiques et les chercheurs du monde entier, conclut Annabel Murphy, correspondante d'euronews aux Pays-Bas, l'analyse des eaux usées fournit des informations précieuses et précises sur toutes sortes de bactéries, de parasites et sur les maladies qui peuvent en découler, comme ce qui se passe avec le Covid-19. »