DERNIERE MINUTE
This content is not available in your region

Commission européenne, OMS, FMI... Les institutions mobilisées face la pandémie

euronews_icons_loading
Virus Outbreak Belgium EU
Virus Outbreak Belgium EU   -   Tous droits réservés  Francois Lenoir/Copyright 2020 The Associated Press. All rights reserved
Taille du texte Aa Aa

La Commission européenne veut donner les moyens au système de santé qui manque cruellement de matériel pour faire face à la crise du coronavirus.

Matériels médicaux : Bruxelles supprime les taxes d'importation

Masques, blouses de protection, kits de dépistage ou ventilateurs vont désormais pouvoir être importés à un prix plus avantageux, comme l’explique dans une vidéo Ursula Von der Leyen : "Nous avons besoin de beaucoup de matériel, ce qui peut être coûteux. C'est pourquoi, nous avons accepté de supprimer temporairement certaines taxes sur l'importation de dispositifs et d'équipements médicaux en provenance de pays qui ne font pas partie de l'Union européenne."

Un plan d'aide pour l'Afrique

L’Union européenne prépare par ailleurs un paquet d’aides financières pour soutenir l’Afrique et d’autres régions vulnérables, où l’évolution de la pandémie inquiète. La question était au centre d’une visioconférence des ministres des Affaires étrangères européens. Pour Josep Borell, le chef de la diplomatie européenne, il s’agit d’éviter à terme le retour du coronavirus en Europe :

Si nous ne résolvons pas le problème en Afrique, nous ne le résoudrons pas en Europe. L'Afrique nous préoccupe particulièrement. Ce sont nos voisins et la pandémie là-bas pourrait devenir très rapidement incontrôlable.
Josep Borrell
Chef de la diplomatie européenne

Pour l'OMS, les Etats doivent garantir l'accès aux soins

De son côté, l’Organisation mondiale de la Santé rappelle aux dirigeants du monde la nécessité de lutter contre le coronavirus. Pour le directeur général de l’OMS, les Etats doivent garantir aux malades l’accès au système de santé.

"Nous appelons tous les pays à supprimer les obstacles financiers au soin. Si des personnes retardent ou renoncent aux soins parce qu'elles n'ont pas les moyens de les payer, non seulement elles nuisent à leur propre santé, mais en plus, elles rendent la pandémie plus difficile à contrôler et mettent la société en danger", indique Tedros Adhanom Ghebreyesus, le directeur général de l'OMS.

Le FMI sollicité comme jamais

A l’instar de l’Organisation mondiale de la Santé, le Fonds monétaire international assure que la lutte contre la pandémie doit être une nécessité pour que l'économie puisse rebondir. Le FMI se dit prêt apporter son soutien :

Nous avons un coffre de guerre de mille milliards de dollars et nous sommes déterminés à utiliser cet argent autant que nécessaire pour protéger l'économie des cicatrices de cette crise.
Kristalina Georgieva
Directrice générale du FMI

La pandémie a mis à l’arrêt des secteurs entiers de l’économie. Le FMI a reçu jusqu’à présent 85 demandes de financement d’urgence, un record depuis la création de l’institution.