DERNIERE MINUTE
This content is not available in your region

Huit villages espagnols à l'abri du coronavirus : le médecin local avait pris les devants

euronews_icons_loading
Huit villages espagnols à l'abri du coronavirus : le médecin local avait pris les devants
Tous droits réservés  sss
Taille du texte Aa Aa

C'est l'histoire d'une commune de 700 habitants, restée à l'abri du coronavirus. Comme sept autres villages de la province de Teruel, en Espagne, Cedrillas a décidé très tôt de se calfeutrer. Son médecin y est pour beaucoup.

« Nous nous disions : le virus n'arrivera pas jusqu'ici, raconte Eduardo Comas, qui est aussi le coordinateur du centre de santé de Cedrillas. Et puis il est apparu en Corée, a commencé à se rapprocher, il est arrivé en Italie. Et là, nous avons compris qu'il allait arriver. Alors nous avons pris les mesures que nous semblaient nécessaires pour qu'il ne parvienne pas jusqu'à nous et le cas échéant, que ce soit avec le moins de cas possibles. »

Confinés une semaine avant le reste de l'Espagne

Dans les huit villages dans lesquels il exerce, Eduardo Comas a recommandé un confinement précoce, une semaine avant le reste l'Espagne. Des villages à la moyenne d'âge très élevée et donc vulnérables au Covid-19.

« Des gens de 70, 80, 90 ans, il y en a beaucoup dans nos campagnes. Et si le virus les fauche, ce qu'on appelle "l'Espagne vide" à cause de l'exode rural deviendra l'Espagne des inhumés. »

Eduardo Comas a aussi incité très tôt le personnel des maisons de retraite à adopter des mesures de prévention et conseillé la suspension des visites. Une anticipation qui a fait toute la différence. Dans ces résidences, pas le moindre décès lié au coronavirus.